Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a réagi, ce dimanche 8 novembre, aux allégations entourant les statistiques quotidiennes relatives aux cas de contamination au coronavirus. Pour lui, les chiffres présentés ne sont pas faux.

S'exprimant devant les députés de la commission des finances de l'Assemblée nationale, le ministre de la Santé a démenti les accusations autour des statistiques des contaminations. Particulièrement depuis la flambée des cas de contamination au covid-19 que l'Algérie a connue cette semaine.

"Toutes les statistiques présentées concernant les victimes du virus corona sont vraies. Il n'y a aucun bénéfice à les manipuler", a estimé Abderrahmane Benbouzid. Même s'il reconnaît qu'au début de la pandémie en Algérie, à la fin du mois de février, il y a eu des cas de décès qui sont classés comme des victimes du coronavirus, en raison de la similitude dans les symptômes.

Dans son intervention visant à présenter le projet de budget de son secteur dans le cadre du projet de la loi de finances 2021, le ministre a indiqué que le système de santé avait besoin d'une réforme afin de corriger certains déséquilibres et erreurs. "Le système de santé doit être revu pour aller vers une justice sociale plus efficace", a-t-il souligné.

Dans ce sens, les services du ministère de la Santé ont déjà entamé un travail, mais il a été interrompu pour orienter tous les efforts vers la lutte contre la pandémie de coronavirus. Il expliquera, à ce titre, que cette réforme est nécessaire, notamment en raison du développement démographique en Algérie et de la demande en matière de santé.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : « Les cas graves de contamination en hausse », selon un spécialiste