L’aéroport de Roissy, en France, est au cœur d’un énorme scandale. Un trafic de certificats de tests au Covid-19 vient d’être démantelé. Les faussaires permettaient à des voyageurs d’embarquer sans avoir effectué des tests PCR, indique, samedi 7 novembre, l’AFP.

Selon la même source, six hommes et une femme, âgés de 29 à 52 ans, menaient un trafic de faux certificats de tests négatifs dans l’aéroport de Roissy. Suivant les mesures d’embarquement, avant le décollage, les passagers à destination de certains pays, dont l’Algérie, doivent obligatoirement présenter un test négatif au Covid-19. S'ils sont positifs au virus, ils sont refoulés par les compagnies aériennes.

Le réseau de faussaires proposait de faux résultats de tests PCR aux voyageurs. Au moins 200 faux documents ont été vendus à des passagers, pour des sommes allant de 100 à 150 euros par test. "C'est un document qu'ils ont scanné, et, avec des logiciels de retouche photo, ils ont modifié certains aspects du document", explique Julien Gentile, directeur de la police aux frontières de Roissy et du Bourget (Seine-Saint-Denis).

Selon l'expert, il est "impossible" de détecter qu'un test est faux. Les enquêteurs étaient sur cette affaire depuis septembre. C’est "suite à la découverte d’un passager s’étant enregistré sur un vol à destination d’Addis-Abeba (Ethiopie) avec une fausse attestation de non-contamination par le virus" qu’ils ont démarré les investigations.

L’enquête a permis "la découverte (dans les téléphones portables des personnes) de plus de 200 faux certificats négatifs, faits sur place et permettant d’embarquer sur des vols internationaux". Les trafiquants étaient déjà connus à l’aéroport de Roissy comme des "emballeurs" clandestins de bagages. Leur procès se tiendra en mars 2021. Ils risquent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende.

Un test négatif au Covid-19 de moins de 72 heures exigé aux voyageurs en provenance d’Algérie

Par ailleurs, le Consulat général de France à Alger a indiqué, dans un communiqué rendu public samedi 7 novembre, que les voyageurs en provenance de l’Algérie vers la France devraient présenter un « test biologique de dépistage virologique négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol ou la traversée ».

La représentation diplomatique française en Algérie a indiqué qu’« à compter du 11 novembre, les voyageurs en provenance d’Algérie et se rendant en France, quelle que soit leur nationalité ou leur statut, devront présenter avant l’embarquement un test ou examen biologique de dépistage virologique négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol ou la traversée ».