Les autorités algériennes ont décidé de suspendre la prière du vendredi dans la Grande mosquée d'Alger. Une décision qui intervient suite à la hausse inquiétante des contaminations au coronavirus dans le pays. L'annonce a été faite ce mardi 10 novembre via un communiqué rendu public par le ministère des Affaires religieuses.

Le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs a annoncé, ce mardi en début d'après-midi, la suspension de la prière du vendredi à la Grande mosquée d'Alger, et ce, à partir de vendredi 13 novembre. Selon la même source, la décision a été prise par une commission interministérielle présidée par le ministre Youcef Belmehdi, suite à la recrudescence des cas de contaminations à la Covid-19 ces derniers jours en Algérie.

Il s'agit d'une manière de sensibiliser « de la situation actuelle liée à la pandémie de coronavirus », ajoute la même source qui a souligné que la prière du vendredi reprendrait dans la Grande mosquée d'Alger dès que « les conditions nécessaires seront de nouveau réunies ».

La mosquée d'Alger a accueilli 10 000 fidèles le vendredi dernier

Notons que la première prière de vendredi à la mosquée d’Alger a eu lieu le 6 novembre. Un nombre record de fidèles était au rendez-vous. Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a affirmé que le nombre des fidèles s'élevait à 10 000 personnes venues des quatre coins de l'Algérie.

D'ailleurs, plusieurs images des milliers de fidèles ont été partagées sur les réseaux sociaux. Ce qui a eu pour effet d'indigner les internautes qui ont tenu à dénoncer l’attroupement d'un si grand nombre de personnes au moment où le pays connaît une crise sanitaire compliquée.

Lire aussi : Le ministre des Finances révèle le coût de construction de la Grande mosquée d’Alger