Plusieurs aéroports français, dont ceux de Paris et de Nice Côte d'Azur, se sont dotés d’une nouvelle solution technologique. Il s’agit du logiciel Passenger Flow Monitoring, qui sert à optimiser le flux des passagers en salles d’embarquement en ces temps de Covid-19.

En effet, cette innovation permet d’optimiser le parcours passager en identifiant les risques de densité trop élevée en liaison avec les nouveaux impératifs sanitaires liés au Covid-19. Avec la crise du Covid-19, le logiciel renforcera la bonne application des mesures sanitaires mises en place à l’aéroport.

A l’aéroport de Nice Côte d'Azur, cette solution sera opérationnelle dès décembre 2020. Le logiciel surveille la densité de population en zone d’embarquement de l’aéroport et notamment sur certains points cruciaux, comme les sanitaires, les filtres de contrôles, les portes d’embarquement, les commerces… « La solution combine un parcours plus fluide, des temps d’attente plus courts avec une sécurité sanitaire renforcée », indique Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur.

La solution fonctionne en utilisant des journaux wi-fi anonymisés pour surveiller la densité de passagers dans les zones d'embarquement des aéroports. Le logiciel alerte ensuite les équipes opérationnelles en cas de surpeuplement à certains endroits. « Pour nos collaborateurs dans les terminaux ainsi que nos partenaires, compagnies aériennes ou opérateurs commerciaux, cette innovation représente un atout indéniable pour mieux calibrer leurs actions avec les attentes ou les besoins des passagers », précise Franck Goldnadel.

À lire aussi :  « Sexe contre bonnes notes » au Maroc : un enseignant condamné à la prison

Pour rappel, plusieurs aéroports parisiens ont mis en application de nouvelles mesures sanitaires pour les voyageurs étrangers. Il s’agit de nouveaux tests antigéniques que les aéroports de Paris-Orly et de Paris-Charles de Gaulle ont appliqué depuis fin octobre sur les passagers provenant des pays dits “rouges”, dont l’Algérie. Ce test consiste en un prélèvement dans les narines à l’aide d’un écouvillon, comme les tests dits RT-PCR. Ses résultats sont connus en 10 à 30 minutes.