Les citoyens de la ville côtière d'Azeffoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie, se mobilisent depuis quelques jours afin de retrouver sept jeunes de la région portés disparus depuis plus de deux ans. 

Il s'agit de sept Harraga qui ont tenté de rejoindre l'autre rive de la Méditerranée en 2017. Leurs familles ont fait des pieds et des mains pour les retrouver, mais en vain. Devant la détresse de leurs proches, la société civile de la région a décidé de s'impliquer dans les recherches.

C'est ainsi que le collectif "SOS Harraga disparus Azeffoun" est né. "Il y a sept jeunes de la région qui sont disparus depuis près de trois ans. On ne sait pas exactement où ils se trouvent. C'est pour ça que nous nous sommes réunis en présence des familles de ces disparus et avons décidé de créer ce collectif. Notre but est de retrouver ces jeunes", expliquait, dimanche 15 novembre, un des membres de ce collectif au micro de Berbère Télévision.

Appel à contribution

L'interlocuteur de Berbère Télévision a d'ailleurs appelé à la contribution de "tous ceux qui peuvent aider de près ou de loin à retrouver ces jeunes". Il confie que "les familles ont entrepris des recherches chacune de son côté, mais rien de concret n'est venu soulager leur peine. Certains affirment qu'ils sont morts en mer et d'autres disent qu'ils sont retenus prisonniers en Tunisie".

"Nous nous sommes mobilisés en tant que collectif et bénévoles pour retrouver ces jeunes et nous comptons aller jusqu'au bout de notre entreprise", assure un autre membre de ce collectif de bénévoles. Le dernier intervenant lance un SOS à la population de la wilaya de Tizi Ouzou et des autres régions ainsi qu'à la communauté algérienne établie dans les différents pays européens, les invitant à s'impliquer dans cette opération de recherches.