La pandémie de coronavirus affecte doublement les Algériens. En plus des retombées, parfois dramatiques, sur la santé, le coronavirus n'épargne pas le porte-monnaie des personnes contaminées, appelées à débourser des sommes exorbitantes pour se soigner. 

En effet, selon une enquête du site francophone TSA, les Algériens contaminés doivent non seulement lutter contre la maladie et ses complications, pour certains, mais aussi faire face à des dépenses faramineuses représentant les frais de leurs soins. En Algérie, les cas davantage touchés sur le double plan sanitaire et économique sont bien entendu ceux de condition modeste.

Un test PCR non-remboursable

Pour savoir si elle est contaminée, une personne présentant des signes du coronavirus est d'emblée appelée à mettre la main à la poche. Et pour cause, le fameux test PCR est payant. Il est non seulement payant, mais aussi non-remboursable. En se rendant chez un médecin, un patient se voit généralement prescrire une ordonnance-type : « Zithromax et Amoxicilline », auxquels s’ajoutent la vitamine C, le zinc ainsi que le paracétamol. Des médicaments qui représentent des frais non moins onéreux.

Interrogé par la même source, le Dr Toufik Bentouila, pharmacien d'officine et président du Syndicat national des pharmaciens algériens agréés (SNPAA), fait savoir que « pratiquement 80% des ordonnances comportent des médicaments destinés au traitement Covid. Ce protocole comporte le Zithromax comme antibiotique, le Zinc et la vitamine C pour booster l’immunité ». Le docteur précise que « le médecin prescrit systématiquement ce protocole pour un malade souffrant de grippe dont les symptômes ressemblent à la Covid ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Des médicaments avec un coût exorbitant pour les Algériens

Selon un autre spécialiste, Messaoud Belambri, président du Syndicat national algérien des pharmaciens d'officine (SNAPO), « l’azithromycine (Zithromax) coûte entre 800 et 900 DA la boîte pour une utilisation de six boîtes pour la durée du traitement » qui dure en moyenne une semaine. Concernant l’Amoxicilline, le prix est d’environ 800 dinars la boîte à raison de deux boîtes pour une durée de traitement d’au moins une semaine. Parfois, les médecins prescrivent aussi de l’Augmentin qui coûte autour de 600-700 DA la boîte. Mais là, il faut 2 à 3 boîtes, note-t-il.

Le président du SNAPO apporte davantage de détails à ce sujet. « Sans oublier la vitamine C, moins chère en médicament (150 DA-200 DA pour un usage de trois boîtes) mais plus chère en complément alimentaire car associée au zinc (autour de 600-800 DA pour 4 boîtes et jusqu’à 2 prises par jour) » précise-t-il. Le docteur évoque aussi l’utilisation « des anticoagulants très recommandés (et souvent introuvables !) à l’exemple du Lovenox (entre 900 et 1000 DA/boîte, au minimum 5 boîtes à raison d’une injection par jour) ».

Lire aussi : Covid-19 en Algérie : Nouveau record de contaminations