Le ministre algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, s’est exprimé sur l’acquisition par l'Algérie du vaccin contre le coronavirus. Il s'est voulu rassurant et a indiqué que le pays achèteraient les doses nécessaires dès la disponibilité du vaccin sur le marché mondial. 

Lors de son allocution prononcée à l’occasion de la Journée nationale de lutte contre la résistance aux antimicrobiens, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a indiqué que l’Algérie entretenait des consultations quotidiennes avec les Etats-Unis, la Russie et la Chine, pour se tenir informée des avancées cliniques des vaccins contre le coronavirus développés par ces pays. Il a aussi assuré que l’Algérie procéderait à l’acquisition du premier vaccin fiable dès sa disponibilité sur le marché, et ce, quel qu'en soit le prix.

L’Algérie en contact avec les laboratoires Pfizer et AstraZeneca

Le ministre de la Santé a également souligné que l’Algérie était en contact permanent avec les laboratoires internationaux qui travaillent sur un vaccin anti-covid, dont Pfizer et AstraZeneca. Lors de la même intervention, il a rassuré les Algériens qu'aucun vaccin ne rentrerait sur le territoire algérien s’il n’était pas, préalablement, garanti et utilisé dans le pays producteur.

Par ailleurs, Benbouzid a affirmé que le ministère de la Santé était prioritaire en termes des dépenses de l'Etat. Il a également appelé à la mise en place d’une feuille de route pour les interventions prioritaires. Par ailleurs, le responsable met en garde contre la consommation anarchique d’antibiotiques qui risque, selon lui, "de compliquer la situation sanitaire et d'accélérer la propagation des virus et des microbes".

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

Lire aussi : Un chercheur algérien au cœur de l’élaboration du vaccin contre le Covid-19 de Pfizer