Le tremblement de terre qui a frappé cette matinée de dimanche 22 novembre la ville d'El Harrouch, à Skikda, a provoqué des dégâts matériels. Selon les services de la wilaya et ceux de la protection civile, les premières constatations montrent quelques dégâts au niveau de certaines bâtisses dans au moins deux communes de la wilaya.

Les services de la wilaya de Skikda ont mis sur pied une cellule de crise aussitôt après la survenue du séisme, enregistré ce matin. C'est que la magnitude de cette secousse tellurique est assez élevée pour ne pas engendrer des dommages. Surtout que le tremblement de terre enregistré à Mila, le 7 août 2020, est encore dans les esprits, notamment ses nombreux dégâts matériels.

Comme il était prévisible, les éléments de la protection civile étaient les premiers à sortir de leurs casernes dès que la secousse a été ressentie à 4h53, selon l'information donnée par le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). En fait, avant même que des dégâts ne soient signalés.

L'hôpital d'El Harrouch touché par le séisme

Ils ont cependant découvert certains dégâts au niveau de certaines bâtisses endommagées par la secousse. Essentiellement des fissures au niveau des murs de certaines bâtisses dans les communes d'El Harrouch et Aïn Bouziane. Il y a eu également des objets et des articles brisés dans certains domiciles et autres locaux commerciaux.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Aussi, en plus des habitations touchées, l'hôpital d'El Harrouch a également connu des fissurations sur certains de ses murs. Une vieille maison en terre a aussi connu un effondrement partiel. Mais le tremblement de terre n'a provoqué aucun dégât humain. Par contre, la population locale a eu très peur au moment de la secousse et même après, en raison notamment des répliques enregistrées.

Pour rappel, la localité d'El Harrouch a enregistré un tremblement de terre de magnitude de 5.2 sur l'échelle ouverte de Richter. La secousse était tellement forte qu'elle a été ressentie y compris par les habitants des wilayas voisines, à l'instar de Constantine, Mila, Sétif et Jijel.

Lire aussi : Algérie : Découverte de ruines romaines après le séisme de Mila (Vidéo)