La terre a de nouveau tremblé en Algérie. Les habitants de la wilaya de Skikda et ses environs ont ressenti, aux premières heures de ce dimanche 22 novembre, une forte secousse tellurique. Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), le tremblement de terre a atteint une magnitude de 5,2 sur l’échelle ouverte de Richter.

Selon le CRAAG, l’épicentre du séisme a été localisé à douze kilomètres au sud-ouest de la commune d'El Harrouch, à Skikda, dans l’est de l’Algérie. Ce tremblement de terre, qui a eu lieu à 4h53 (heure locale), a atteint une magnitude de 5,2 sur l’échelle ouverte de Richter.

Les citoyens de plusieurs wilayas limitrophes, telles que Mila, Constantine, Jijel, Batna et Sétif, ont ressenti cette forte secousse qui a fait naître une grande panique. Nombreux sont ceux qui sont sortis d’ailleurs de leurs demeures de peur de nouvelles secousses. Notons que les autorités locales n’ont pour l'heure déploré aucun dégât humain ou matériel.

Une réplique de 3,9 sur l'échelle de Richter

A signaler que la terre a encore tremblé dans la même localité vers 6h17. Selon le CRAAG, il s'agit d'une réplique de magnitude 3.9 sur l'échelle de Richter. Il faut souligner que l’Algérie connaît depuis toujours une forte activité sismique. Le pays a, en effet, enregistré de nombreuses secousses telluriques durant ces derniers mois. La plus forte reste celle qui a touché la localité de Hamala, à Mila, dans l’est de l’Algérie. Ce tremblement de terre, enregistré le 7 août dernier, a atteint une magnitude de 4,9 sur l’échelle ouverte de Richter. Il avait, d’ailleurs, provoqué de nombreux dégâts matériels.

Lire également : Séismes à répétition en Algérie : Les explications du CRAAG