En France, les travailleurs intérimaires et les saisonniers pourront bénéficier, à partir de ce mois de novembre jusqu'à février 2021, d’une aide financière exceptionnelle. Cette aide garantira un revenu minimum de 900 euros par mois aux travailleurs précaires et en situation de difficulté. 

En effet, lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi 26 novembre, le Premier ministre français, Jean Castex, et la ministre du Travail, Elisabeth Borne, ont annoncé l'octroi d’une aide exceptionnelle pour les travailleurs qui enchaînent les petits emplois tout en restant inscrits dans les registres de Pôle Emploi ainsi qu'aux les saisonniers.

La première responsable du secteur du travail en France explique que les demandeurs d'emploi qui tirent un revenu de contrats courts sont en grande difficulté. C'est pourquoi elle a proposé au Premier ministre « l'instauration d'une aide exceptionnelle, ciblée sur des personnes qui travaillaient significativement avant la crise ».

Une aide exceptionnelle destinée à 300 000 travailleurs

Les deux responsables français ont confirmé les propos du président Emmanuel Macron qui a annoncé, lors de sa dernière allocution télévisée, que le gouvernement allait soutenir « les saisonniers, les extras qui n’ont plus d’engagement depuis des mois, les précaires qui travaillaient les années précédentes mais ne retrouvent plus d’emploi... ». Cette aide exceptionnelle est destinée à 300 000 travailleurs, afin de leur « garantir un revenu de remplacement mensuel minimal ».

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Cette aide financière de 900 euros par mois, attribuée du 1er novembre jusqu’à février 2021 est destinée exceptionnellement aux travailleurs précaires, saisonniers, intermittents, les contrats courts, les extras de la restauration, les permittents de l'événementiel ou d'autres secteurs inscrits à Pôle emploi. La ministre du Travail, Élisabeth Borne, souligne que cet appui financier est « accessible pour ceux qui ont travaillé plus de 60% du temps en 2019 mais qui n'ont pas pu travailler suffisamment en 2020 pour faire valoir leurs droits ».

Lire aussi : Délivrance et renouvellement du titre de séjour en France : Les conjoints exonérés de toute taxe