L'Algérie se prépare activement pour l'arrivée du vaccin anti-Covid 19, annoncée pour les toutes prochaines semaines. Le dossier a été au menu du Conseil interministériel de dimanche 29 novembre. Une rencontre durant laquelle d'importantes décisions ont été prises. 

Selon le communiqué ayant sanctionné cette réunion, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a ordonné « la mise en place d’un dispositif opérationnel en charge de la préparation de tous les aspects logistiques liés à l’opération d’importation du vaccin ainsi que son stockage et sa distribution ».

Il a été aussi décidé lors de ce conclave, auquel ont pris part les ministres de l’Intérieur, des Transports, de la Santé, de l’Industrie pharmaceutique, de la Réforme hospitalière ainsi que le président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, de la création de deux « Task force ». La première, qui sera présidée par le ministre de la Santé, sera d’ordre sanitaire. Elle aura pour mission de « proposer la stratégie d’acquisition du vaccin, le plan de vaccination à mettre en œuvre ainsi que la préparation du personnel appelé à être mobilisé dans la campagne de vaccination ».

Deux « Task force » mises en place

La seconde, qui sera présidée par le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, se penchera sur « l’organisation de la logistique nécessaire au transport, au stockage et à la distribution du vaccin », selon le même communiqué.

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Le Premier ministre a rappelé, par ailleurs, que « le choix du produit, qui revient en premier lieu à l’autorité sanitaire, doit impérativement offrir les gages de qualité, de fiabilité et bénéficier de l’agrément de l’Organisation mondiale de la Santé ».

Mardi, le docteur Elias Ag Bey Akhamouk, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de coronavirus, avait fait savoir que le fameux vaccin anti-coronavirus serait importé dès le début de l’année prochaine. Le ministre de la Santé, quant à lui, avait annoncé, samedi, que le nom du vaccin que l'Algérie importera serait connu dans les deux prochaines semaines.