Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid a affirmé ce mercredi 2 décembre 2020 qu'il est quasiment impossible d'acquérir le vaccin anti covid au début de l'année prochaine.  Il contredit ainsi le Comité scientifique dont certains de ses membres ont soutenu que ce vaccin pourrait arriver en Algérie durant le premier trimestre 2021. 

C'est le cas du docteur Elias Ag Bey Akhamouk qui a indiqué le 24 novembre que l’Algérie acquerrait ce fameux vaccin au premier trimestre de l’année 2021. Dans une publication sur sa page Facebook, il avait souligné qu’actuellement, le Comité scientifique étudiait les différentes offres mises à la disposition de l’Algérie.

Le docteur Bekkat Berkani, également membre de ce comité scientifique de suivi du coronavirus en Algérie est allé encore plus loin. Il a préconisé le début de la vaccination de la population à partir du mois de janvier prochain.

La distribution du vaccin en janvier est une rumeur

Ainsi, le ministre de la Santé Abderrahmane Benbouzid est venu calmer les ardeurs ce mercredi 2 décembre. Lors de son passage à la chaîne II de la radio nationale, il a souligné que la distribution du vaccin anti coronavirus en janvier n'était qu'une "rumeur".

«Nous n’avons pas déclaré qu'il serait distribué à partir de janvier, nous n’avons pas encore pris de mesures», a lâché en effet le ministre.  Mieux, Benbouzid a indiqué qu'en se référant aux déclarations des experts, "il est impossible que le vaccin soit disponible dans 6 mois". Ajoutant que la période de préparation du vaccin s’étend de 5 à 10 ans.

Etant donné que "nous sommes dans une situation d’urgence", la règle peut cependant ne pas être respectée. Quoi qu'il en soit, l'Algérie en tout cas n’acquerrait aucun vaccin non approuvé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a déclaré le ministre. Benbouzid a souligné en outre que l'Algérie suivait de près l'évolution de la situation liée au vaccin en préparation, a-t-il indiqué.