Le gouvernement algérien a décidé d'accorder des aides financières allant jusqu'à 5 000 dinars aux citoyens désirant faire des examens de scanner et autres tests PCR et antigéniques pour diagnostiquer une éventuelle contamination à la Covid-19, a indiqué, ce samedi 5 décembre, un communiqué des services du Premier ministre.

Le Premier ministre algérien, Abdelaziz Djerad, a annoncé l’octroi d’une aide financière aux Algériens, en marge d'une réunion du Conseil Interministériel consacré à l’examen des conditions et modalités d’amélioration des remboursements des prestations médicales relatives à la Covid-19.

À la fin de cette rencontre, qui a eu lieu en présence des ministres de l’Intérieur, des Finances, de la Solidarité nationale, du Commerce, de la Santé, du Travail et de l’Industrie pharmaceutique, le gouvernement algérien a décidé d'accorder les aides financières suivantes :

  • 5 000 DA pour les frais engagés au titre de l’examen du scanner thoracique Covid-19.
  • 3 500 DA pour les frais engagés au titre du test RT- PCR Covid19.
  • 1 500 DA pour les frais engagés au titre du test rapide Antigénique Covid-19.

« Cette mesure entrera en vigueur à compter du 1er janvier 2021, pour une durée de six 06  mois, renouvelable en fonction de l’évolution de la situation épidémiologique », souligne le communiqué des services du Premier ministre.

À lire aussi :  Une Kabyle élue Miss Amazigh France 2023 (vidéo)

Il faut dire que les citoyens algériens qui se sont fait diagnostiquer et ceux désireux de le faire se plaignent des prix excessifs des différents tests et examens pour la détection du coronavirus. Samedi dernier, le ministère de l'Industrie pharmaceutique avait annoncé qu'« un groupe de laboratoires d'analyses médicales privés, avec le soutien de IMD, société de production de kits de prélèvements et de résultats PCR » avait décidé d'« une baisse de prix des tests PCR en proposant un prix public de 8 900 DA ».

Lire aussi : Comment l’Algérie se prépare à l’arrivée du vaccin anti-Covid