Air Algérie va rembourser ses clients qui n'ont pas utilisé leurs billets. C'est ce qu'a affirmé le porte-parole de la compagnie aérienne, Amine Andaloussi. Il a promis que cette opération serait lancée dès l'amélioration de la situation financière de la compagnie.

Invité, dimanche 6 décembre, par la chaîne privée Ennahar TV, le porte-parole d'Air Algérie, Amine Andaloussi, a tenu à rassurer les clients de la compagnie aérienne nationale qui attendent le remboursement de leurs billets non utilisés.

Andaloussi a déclaré qu'« Air Algérie n’a pas oublié ce dossier » et qu'elle allait le prendre en considération « dès l’amélioration de la situation financière de la compagnie ». Dès lors, « tout client qui souhaite obtenir un remboursement de son billet pourra le faire sans aucun problème », a assuré le porte-parole d'Air Algérie.

Par ailleurs, le même responsable a rappelé que ce problème n'était pas spécifique à la compagnie algérienne. « Toutes les compagnies aériennes internationales font face au même problème », a-t-il souligné. Et d'ajouter qu'« il y a certaines compagnies qui n’ont pas suspendu leurs vols comme l’a fait Air Algérie pendant 8 mois et, à ce jour, elles n’ont pas pu rembourser leurs clients ».

Remboursement des billets de vols annulés : Air Algérie pointée du doigt

Obligée d'annuler ses vols commerciaux depuis le début de la crise sanitaires liée à la pandémie de coronavirus, la compagnie Air Algérie a été pointée du doigt par les experts pour non remboursement de ses clients. En effet, Air Algérie fait partie de ces compagnies aériennes qui n’ont pas remboursé le moindre centime à leurs clients après l’annulation des vols programmés peu avant la fermeture des frontières. Au mépris du règlement 261/2004 des droits des passagers, Air Algérie, tout comme d’autres compagnie dans le monde, telles qu’Air Caraïbes, Air Europa, Air Namibie… n’a pas tenu ses promesses de rembourser en numéraire ses voyageurs.

Face à cette situation, plusieurs voix se sont élevées afin d'agir contre la compagnie algérienne. C'est le cas notamment du sénateur français Damien Regnard, qui est récemment monté au créneau pour réclamer des sanctions contre les compagnies aériennes récalcitrantes, citant Air Algérie et Tunisair. Le sénateur est allé plus loin en menaçant de saisir la Commission européenne à cet effet.

Lire aussi : Air Algérie et Air France menacées de poursuites pour non-remboursement de billets