L'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV, Algérie Ferries) est confrontée à une grave crise financière. Selon son PDG, Ahcene Graïria, les pertes de la compagnie maritime algérienne s'élèvent à 9 milliards de dinars, après avoir suspendu ses traversées, le 17 mars dernier, en raison de l'épidémie de coronavirus, a rapporté l'agence officielle (APS).

La crise du coronavirus et la fermeture des frontières ont lourdement impacté la compagnie maritime algérienne Algérie Ferries qui affiche des pertes colossales. Intervenant, lundi 7 décembre, lors d'une audition organisée par le Comité des transports et des télécommunications de l'Assemblée populaire nationale (APN), Ahcene Graïria, PDG d'Algérie Ferries, a affirmé que la compagnie maritime « souffre d'une crise financière et de difficultés, notamment en ce qui concerne le paiement des salaires des travailleurs, en raison de la suspension de ses croisières ».

Concernant la relance des liaisons maritimes, le même responsable a souligné que la direction d'Algérie Ferries attendait « la décision des hautes autorités de rouvrir l'activité maritime pour les voyageurs, afin de reprendre l'activité et de programmer les premiers voyages dès que possible ».

L'Algérie va recevoir un nouveau navire dès janvier

Par ailleurs, Ahcene Graïria a rappelé que la flotte algérienne, « composée actuellement de trois navires, Tariq Ibn Ziyad, Tassili II et El Djazaïr II, a été acquise depuis environ 19 ans ».  Selon lui, cette flotte demeure insuffisante pour « concurrencer les flottes française et espagnole, notamment avec sa faible capacité, ce qui pousse l'entreprise à louer des navires en saison estivale pour couvrir le déficit ».

À lire aussi :  Espagne : Le tourisme et l'industrie de la céramique lourdement impactés par la perte du marché algérien

Dans le même contexte, le PDG d'Algérie Ferries a révélé que l'Algérie allait acquérir, dès le mois de janvier prochain, un nouveau navire d'une capacité de 1 800 passagers. Le responsable estime, néanmoins, que cela restera insuffisant pour la compagnie maritime algérienne, soulignant que la relance de cette dernière dépend d'un plus grand soutien de l'Etat algérien.

Lire également : Algérie Ferries : Lancement d’une nouvelle ligne de transport maritime de fret