La compagnie aérienne Air Algérie a entamé depuis quelques jours son programme de vols spéciaux afin de rapatrier les ressortissants algériens toujours bloqués un peu partout dans le monde. Les voyageurs désirant prendre l'avion avec la compagnie algérienne devront néanmoins respecter certaines conditions.

Air Algérie a débuté, depuis le vendredi 4 décembre, son programme de vols de rapatriement qu’elle va opérer depuis plusieurs pays. La France, l’Espagne, le Canada, les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite, l’Egypte et la Jordanie sont autant de pays concernés par ces liaisons aériennes tant attendues par les Algériens bloqués à l’étranger depuis la fermeture des frontières.

Cependant, ces vols spéciaux ne sont ouverts qu’à une certaine catégorie de passagers qui doivent respecter certaines conditions d’embarquement. Dans son communiqué publié ce mercredi 9 décembre, la compagnie nationale Air Algérie a tenu à rappeler qu'outre le test PCR négatif au coronavirus établi 72 heures avant le vol, le voyageur devra également remplir et présenter une attestation d’identification sanitaire qui sera remise au contrôle sanitaire aux frontières de l’aéroport algérien de débarquement.

À cet effet, la compagnie a publié un exemplaire du document en question, qui contient notamment des informations sur le vol, la compagnie aérienne, le numéro de vol, le numéro de siège dans l'avion et la date d'arrivée en Algérie.

Aucune description de photo disponible.

Où acheter les billets pour les vols de rapatriement Air Algérie ?

Par ailleurs, face aux multiples interrogations des ressortissants algériens, le député de l'émigration Noureddine Belmeddah a tenu à apporter des précisions à propos de l'achat des billets d'avion afin d'embarquer dans les vols spéciaux d'Air Algérie.

Dans une publication sur son compte officiel, le député explique que « les personnes concernées par ces vols de rapatriement et qui ont été contactées par Air Algérie ou le consulat peuvent acheter leurs billets au niveau des bureaux de la compagnie aérienne nationale dans l’aéroport de départ et non pas en Algérie », écrit Noureddine Belmeddah. Rappelons enfin que l'opération de rapatriement des Algériens se poursuivra jusqu'au 19 du mois en cours.