Le directeur du service des affaires générales d'Air Algérie, Reda Tobal Seghir, a affirmé que la compagnie de transport aérien avait annulé les vols de rapatriement des ressortissants algériens à partir de la Belgique et de la Grande-Bretagne. Reda Tobal Seghir a expliqué sur la chaîne de télévision privée Echorouk, ce lundi 21 décembre, que cette annulation était due à l'apparition d'une nouvelle souche de la Covid-19 dans ces pays.

Le directeur du service des affaires générales d'Air Algérie a indiqué que la santé des Algériens était une priorité pour l'Etat. Il a assuré qu'Air Algérie n'allait pas desservir ces pays, dont la situation épidémiologique représente un danger.

Par ailleurs, Reda Tobal Seghir a démenti les informations selon lesquelles le transport aérien reprendrait mercredi 23 décembre. Il a reconnu qu'Air Algérie était d'ores et déjà prête à reprendre les vols internationaux. Mais il a rappelé que cette décision revenait aux autorités politiques du pays. Il a également révélé que 25 000 Algériens étaient bloqués à l’étranger et que ces derniers désiraient rentrer au pays.

Il faut rappeler que la compagnie nationale a annoncé hier dimanche la poursuite de son programme de rapatriement des Algériens bloqués à l’étranger. Air Algérie a affirmé que la nouvelle étape de l’opération débuterait dans les prochains jours. Ainsi, les vols seront relancés le 23 décembre et s’étaleront jusqu’au 31 janvier 2021. Une prolongation du programme de rapatriement pourrait être prévue au-delà de cette date.

Cette annonce a été faite par le porte-parole de la compagnie qui avait indiqué que de nouveaux vols de rapatriement seraient programmés, afin d’assurer le retour au pays des Algériens bloqués à l’étranger à cause de la pandémie de la Covid-19.