Le montant de l'allocation touristique annuelle réservée aux Algériens désireux de voyager à l'étranger a été revue à la baisse. C'est la dépréciation du dinar sur le marché officiel qui a eu pour conséquence la réduction de cette aide allouée aux Algériens, laquelle passe désormais à 93 euros.

Alors que le dinar algérien subit une chute libre sur les cotations officielles, le montant de l'allocation touristique dont peuvent bénéficier les Algériens une fois par an connaît une baisse record depuis son entrée en vigueur. Réservée aux Algériens voulant voyager à l'étranger, l’allocation touristique, dont le montant a été fixé à 15 000 dinars, a été réévaluée à 93 euros. Ce qui est très peu par rapport à l'argent que va dépenser une personne qui se déplacera à l'étranger.

Notons que le montant de cette aide était déjà jugé dérisoire lorsqu'il s'élevait à 150 euros. Les spécialistes estimaient qu'il s'agissait d'une somme plus qu'insignifiante pour les voyageurs algériens, qui se voient obligés de se tourner vers le marché noir des devises pour se procurer la somme suffisante en monnaie étrangère pour leurs voyages en dehors du pays.

Les cambistes du marché noir des devises se frottent les mains

Il faut dire que cette faible dotation touristique y est pour beaucoup dans la « survie » du marché noir des devises en Algérie. En effet, la somme annuelle dérisoire que peut échanger un citoyen algérien dans une banque lui permet à peine de payer le tarif taxi ou, tout au plus, une nuitée dans un hôtel pas classé à l'étranger.

Du coup, les Algériens sont obligés à recourir au marché parallèle des devises où ils doivent payer le prix fort pour effectuer des opérations de change. Une situation dont les seuls bénéficiaires sont les cambistes et les gros changeurs de devises qui gèrent ce qui est devenu aujourd'hui un véritable lobby en Algérie. Les victimes de ce business florissant sont comme toujours les simples citoyens algériens, qui doivent débourser des sommes colossales en dinars, afin de pouvoir profiter de quelques jours de vacances à l'étranger.