La Caisse nationale des retraités (CNR) traverse une crise sans précédent. En effet, selon le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, le déficit de la caisse est énorme. El Hachemi Djaâboub a affirmé, ce mardi 29 décembre à la Radio nationale chaîne 1, que seule la création de nouveaux emplois pourrait sauver cette caisse.

Le ministre du Travail indique que pour sauver la Caisse nationale des retraites, il faut augmenter le nombre d’adhérents à cette dernière. Il souligne qu'il faut sauvegarder les postes de travail et en créer d'autres pour arriver à l'équilibre financier de la caisse.

Il faut souligner qu'en mars dernier déjà, le gouvernement avait estimé le déficit de la CNR à 601,11 milliards de dinars à 2019. Il avait révélé que ce déficit atteindrait 1 093,4 milliards de dinars à l’horizon 2030. Cette mauvaise santé de la CNR menace les Algériens à faible revenu qui représentent plus de trois millions de personnes.

Ce déficit remet aussi en cause les mesures prises par le gouvernement, notamment la suppression de l’impôt sur le revenu global (IRG). Cette mesure, qui a touché près de 2 millions de retraités, représente un poids en plus pour une trésorerie déjà très déficitaire. Elle a été prise dans la précipitation pour confirmer « les intentions du gouvernement d’augmenter le pouvoir d’achat des couches les plus défavorisées ».

Ainsi, la crise qui s’installe dans la durée pousse le gouvernement à plus de rigueur budgétaire et à des solutions impopulaires, n’ayant pas assez de marge de manœuvre pour acheter la paix sociale. Ce contexte particulièrement tendu oblige le gouvernement de Abdelaziz Djerad à prendre de nouvelles mesures pour juguler le déficit.

Lire aussi: Algérie : Près de deux millions de retraités menacés par la crise