Le responsable de l'OMS en charge des situations d'urgence, Michael Ryan, a tiré la sonnette d'alarme concernant la situation épidémiologique dans le monde. Il a prévenu, lundi 28 décembre, au nom de l'OMS qu'il fallait se préparer au « pire » dans le futur. 

Ainsi, l'OMS prévient que la pandémie que traverse le monde peut être dépassée en termes d'ampleur par d'autres à l'avenir. La crise induite par le coronavirus, qui a tué plus de 1,7 million de personnes et en a infecté des dizaines de millions d'autres en un an, n'est rien devant ce qu'attend le monde, selon Michael Ryan. Ce dernier lance un avertissement : il est urgent de se préparer « à pire », tout en reconnaissant que « cette pandémie (coronavirus) a été très sévère ».

Il rappelle qu'elle s'est « répandue à travers le monde très rapidement et elle a touché chaque recoin de la planète ». Mais il avertit que ce « n'est pas nécessairement la pire ». Le médecin, qui indique que le coronavirus « se transmet très facilement et tue des gens », souligne que « son taux de mortalité est relativement bas par rapport à d'autres maladies émergentes ». Il lance, dans ce sens, une alerte sur l'urgence de se « préparer à l'avenir à quelque chose qui sera peut-être encore pire ».

Alerte sérieuse de l'OMS

De son côté, Bruce Aylward, conseiller auprès de l’OMS, a estimé que « malgré les exploits scientifiques réalisés dans la lutte contre le Covid-19, y compris la création de vaccins efficaces en un temps record, le monde était loin d’être préparé à combattre des futures pandémies ».

Quant au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, il a affiché plus d'optimisme . Il a affirmé qu'« en termes de prise de conscience, je pense que nous y sommes ». Le directeur de l'OMS a toutefois averti qu'il était temps « d’être vraiment sérieux » et qu'« il va falloir plus d’ambition ».

Lire aussi : Coronavirus : L’OMS lance une nouvelle alerte