Le procès en appel du général Toufik, Bachir Tartag, Louiza Hanoune et Saïd Bouteflika a été reprogrammé pour ce samedi 2 janvier devant la cour d’appel militaire de Blida. La décision fait suite à l'annulation, par la Cour suprême, du verdict prononcé par le tribunal militaire de Blida. 

Selon le journal francophone El Watan, le plus grand procès de l’histoire de l'Algérie, impliquant le général Toufik, de son vrai nom Mohamed Mediene, Bachir Tartag, Saïd Bouteflika, et Louiza Hanoune, reprendra ce samedi 2 janvier. Le procès a été reprogrammé pour la seconde fois, suite à la décision de la Cour suprême de faire cassation du verdict prononcé par le tribunal militaire de Blida.

Le tribunal militaire de Blida a prononcé de lourdes condamnations contre les quatre accusés. Les deux hommes forts du régime Bouteflika, le général Toufik et l'ex-conseiller et frère du président déchu, Saïd Bouteflika, ainsi que Bachir Tartag, ex-DRS, avaient écopé tous de 15 ans de réclusion. Quant à la porte-parole du Parti des travailleurs (PT), Louiza Hanoune, elle avait été condamnée à trois années de prison, dont neuf mois ferme, pour « non dénonciation de crime ». Elle a quitté la prison le 10 février, après avoir purgé sa peine.

Pour rappel, l’ex-président de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, Farouk Ksentini, a révélé, le 24 décembre dernier, que le général Toufik avait quitté la prison militaire de Blida depuis plus de trois mois. L’avocat de l’ex-patron du DRS avait affirmé que le général Toufik était dans un service de santé militaire en dehors de la prison de Blida.

Lire aussi : Algérie : Saïd Sadi commente le retour de Nezzar et la libération de Toufik