Le journaliste et romancier Merzak Begtache n’est plus. Après un long combat contre la maladie, il s'en est allé samedi 2 janvier, à Alger, à l'âge de 75 ans. Ses obsèques auront lieu ce dimanche après la prière du Dhor, au cimetière d'Alger. Merzak Begtache laisse derrière lui une carrière riche et le souvenir d'un écrivain à succès.   

L'écrivain et journaliste Merzak Begtache est décédé, samedi 2 janvier à Alger, des suites d'une longue maladie, à l’âge de 75 ans. Né le 13 juin 1945 dans la capitale, il avait débuté sa carrière en tant que journaliste en 1962, à l’Agence de presse algérienne (APS). Grace à sa bonne maîtrise des langues, il avait exercé aussi bien dans des journaux francophones qu'arabophones.

Parallèlement à son travail de journaliste, Merzak Begtache avait écrit plusieurs livres, dont beaucoup connaîtront un franc succès. Son œuvre renferme de nombreux romans et histoires rédigés en français mais aussi en langue arabe. Il a marqué son entrée dans l’univers de la littérature durant les années soixante, avec des recueils de nouvelles et une dizaine de romans. Son dernier roman, rédigé en arabe dialectal et intitulé « Khouya Dahmane », est édité chez Casbah Editions.

En 1993, en pleine décennie noire, l’écrivain était pris pour cible par les islamistes. Victime d’une tentative d’assassinat par un groupe terroriste, il a été touché d’une balle en pleine tête lors d’un attentat. Mais il s'était miraculeusement tiré d’affaire. A noter que les obsèques du défunt auront lieu ce dimanche 3 janvier, après la prière de Dohr, au cimetière d’Alger.