La terre a de nouveau tremblé en Algérie. Le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG) a enregistré, dans la matinée de ce lundi 4 janvier, une secousse tellurique de 3,2 sur l’échelle ouverte de Richter. La secousse, localisée dans la wilaya d'Alger, a été fortement ressentie par les habitants de la région. Néanmoins, aucun dégât matériel ni humain n’a été enregistré.

Le tremblement de terre, qui a eu lieu dans la matinée de ce lundi, a été enregistré aux environs de 06h16 (heure locale). Cette secousse tellurique a atteint une magnitude de 3,2 sur l’échelle ouverte de Richter. Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l’épicentre du séisme a été localisé à 3 kilomètres au nord de la capitale Alger, dans le nord de l’Algérie. Notons que les habitants de la région et ses environs affirment avoir ressenti cette secousse. Une grande panique s’est emparée d’eux. Néanmoins, aucun dégât humain ni matériel n’a été signalé.

Pour rappel, un autre tremblement de terre a été enregistré dans la journée du 26 décembre, dans la wilaya de Tizi Ouzou, en Kabylie. De magnitude 3,9 sur l’échelle ouverte de Richter, la secousse a été localisée dans la commune d'Aït Khelili, relevant de la daïra de Mekla.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Le CRAAG a également signalé un autre séisme mercredi 30 décembre. La secousse, de magnitude 3, a été localisée à trois kilomètres au nord-est de la commune de Tamesguida, sise dans la wilaya de Médéa, au centre de l’Algérie.

Lire aussi : Séismes à répétition en Algérie : Les explications du CRAAG