Sauf revirement, la campagne de vaccination contre la Covid-19 débutera en ce mois de janvier en Algérie. En attendant son lancement, les autorités assurent que tous les moyens logistiques et humains nécessaires au bon déroulement de cette opération ont été mis à la disposition des structures de vaccination. Pour le Comité scientifique de suivi de la pandémie, l'objectif est de vacciner 70% de la population « pour briser la chaîne de transmission du virus ».

Ce dimanche 10 janvier sur les ondes de la Radio algérienne, le Pr Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie de coronavirus, a fait savoir que l’opération de vaccination contre la Covid-19 se déroulerait dans « 8 000 centres de santé ». Il a également précisé que l’opération s’effectuerait par pré-enregistrement auprès des établissements publics de santé de proximité.

Le praticien de la santé a révélé, dans ce sillage, que l’opération de vaccination débuterait « au plus tard la dernière semaine de janvier ». Car, selon lui, tous les moyens « sont prêts » pour lancer cette importante opération. Il a fait état, par ailleurs, de la mise en œuvre d'un carnet de vaccination spécial Covid-19.

L’Algérie n’a pas opté uniquement pour le vaccin russe

Pour rappel, fin décembre, les autorités algériennes avaient annoncé avoir choisi officiellement le vaccin russe « Spoutnik V ». En effet, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, avait expliqué que l’Institut Pasteur Algérie (IPA) « avait engagé une série de consultations avec l’entreprise russe qui produit le vaccin Spoutnik V », même si les pourparlers se poursuivaient avec d’autres entreprises qui développent un vaccin contre le coronavirus.

À lire aussi :  L'Espagne recrutera plus de 15 000 saisonnières agricoles au Maroc

Cependant, le porte-parole du Comité scientifique, Djamel Fourar, a affirmé que l’Algérie « ne s’est pas limitée à un seul vaccin », précisant que les moyens logistiques, notamment les chambres de congélation, étaient fin prêts pour le stockage et la conservation des vaccins. Le praticien de la santé avait également révélé que 70% de la population serait vaccinée contre la Covid-19, soit 30 millions d’Algériens. Pour lui, une fois que cette large proportion de la population sera vaccinée, la chaîne de transmission du virus sera brisée.

Lire aussi : Vaccination contre la Covid-19 en Algérie : Le plan logistique est « prêt »