La chambre criminelle près la Cour d'appel de Tanger a condamné, mercredi 13 janvier, un jeune homme âgé d'une vingtaine d'années à la peine capitale. Ce dernier est inculpé pour le viol et le meurtre du petit Adnane, âgé de 11 ans. Une affaire criminelle qui avait fait beaucoup de bruit au Maroc. 

L’affaire du petit Adnane, qui remonte au mois de septembre dernier, avait, pour rappel, provoqué une vive émotion au Maroc. Sorti faire des courses dans le quartier de Bni Mkada, dans la ville Tanger, le mineur de 11 ans n’est plus jamais revenu.

Son voisin, un ouvrier de 24 ans, l'avait kidnappé. Il l'avait convaincu de l’accompagner à son domicile, sis à proximité du logement où habite l’enfant avec sa famille. Il l'a ensuite violé et tué, avant d’enterrer le corps aux alentours de son domicile.

Les Marocains ont demandé la peine de mort

Arrêté par les services de sécurité marocains, l'accusé a été placé dans un premier temps en garde à vue. Avant sa condamnation, plusieurs voix s'étaient élevées pour demander la peine de mort contre l'assassin, appelant à en faire « un exemple pour les autres ».

Comparaissant mercredi devant la chambre criminelle près la Cour d'appel de Tanger, l'accusé a bel et bien été condamné à la peine capitale. « Le tribunal a été convaincu de l'implication du principal accusé dans le crime de meurtre avec préméditation, associé à l'enlèvement, la séquestration et le détournement de mineur », a expliqué l'agence de presse marocaine (MAP).

Le même tribunal a prononcé une peine de 4 mois de prison à l'encontre de trois personnes pour non dénonciation de crime, après que des photos et des vidéos du tueur ont circulé sur les réseaux sociaux.