Bonne nouvelle pour les étudiants et les enseignants boursiers algériens bloqués dans différents pays étrangers. Ces derniers peuvent regagner le pays très bientôt grâce à une opération de rapatriement en programmation. Les concernés sont appelés à s'inscrire sur une plate-forme électronique en attendant leur évacuation. 

C'est le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui a fait cette annonce, ce mercredi 13 janvier. « Dans le cadre du rapatriement des étudiants et enseignants boursiers à l'étranger, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique invite l'ensemble de ces boursiers bloqués à l'étranger ou dont la bourse prendra fin prochainement à s'inscrire sur la plate-forme à cet effet », précise un communiqué du MESRS.

Le département de Abdelkader Benziane souligne que les inscriptions se poursuivront jusqu'au samedi 16 janvier. Les étudiants et les enseignants intéressés par cette opération sont donc invités à s'inscrire avant cette date butoir.

C'est là une mesure qui soulagera les étudiants et les enseignants boursiers bloqués à l'étranger, qui sont sans doute très nombreux à vouloir regagner l'Algérie. D'ailleurs, cette semaine, un appel a été lancé depuis le Maroc par un groupe d'étudiants refoulés du Canada et qui ont regagné le pays voisin, faute d'un vol direct vers l'Algérie. Ces derniers ont lancé un cri de détresse à l'endroit des autorités algériennes qu'ils incitent à prendre les mesures nécessaires pour pouvoir rentrer au pays. « Nous sommes abandonnés », déploraient-ils.

A noter que ces Algériens auraient pu être rapatriés depuis le Canada si Air Algérie n'avait pas annulé son vol de Montréal. Il ne s'agit d'ailleurs pas de la seule liaison aérienne gelée par la compagnie algérienne. Cette dernière a décidé dernièrement de réduire tous ses vols spéciaux à deux uniquement par semaine depuis la capitale parisienne.