Réouverture des frontières et vols de rapatriement : Le ministre de l’intérieur s'exprime

La question épineuse de la réouverture des frontières reste suspendue à une décision politique malgré la forte demande des Algériens résidant à l’étranger. En effet, le ministre de l’intérieur Kamel Beldjoud n'a pas dérogé à la règle. Il est resté vague dans ces réponses concernant la réouverture des frontières.

Ainsi, le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire a indiqué que « la fermeture des frontières a permis à l’Algérie d’endiguer la propagation du coronavirus, contrairement à d’autres pays qui ont tardé à fermer leurs frontières ». Kamel Beldjoud qui a répondu à une question écrite d'un député, a affirmé que « cette mesure reste en vigueur, jusqu’à l’amélioration de la situation sanitaire ». Il a conclu, concernant ce sujet, que « la question de la réouverture des frontières dépend d’une décision des hautes autorités du pays et de l’évolution de la situation sanitaire ».

L’opération de rapatriement va continuer

Par ailleurs , le ministre de l’intérieur s'est exprimé sur l'opération de rapatriement des ressortissants algériens bloqués à l’étranger. « Nous avons rapatrié 34 000 ressortissants algériens bloqués à l’étranger, depuis le début de la crise sanitaire, répartis sur plusieurs opérations. Leur transport et leur hébergement ont été pris en charge dans 86 structures dédiées à cet effet » a écrit le ministre dans sa réponse au député. Kamel Beldjoud a précisé que « jusqu’au 2 janvier 2021, 13 398 citoyens ont été rapatriés de l’étranger, spécialement les personnes malades, les mineurs, les étudiants ainsi que les personnes dont le contrat de travail a expiré ». Il a assuré que « l’opération (était) toujours en cours ».

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

Il faut souligner que la communauté algérienne établie à l’étranger a dénoncé cette mesure. Les ressortissants algériens établis à l’étranger considèrent la persistance de la fermeture des frontières comme une mesure discriminatoire et injuste. Ils appellent à la réouverture des frontières afin de leur permettre de revoir leurs familles.

Lire aussi :Algérie : Énième appel de la diaspora pour l’ouverture des frontières


Vous aimez cet article ? Partagez !