La France a décidé de renforcer les contrôles sur ses frontières, dès ce lundi 18 janvier 2021, pour faire face à l’émergence de nouvelles souches potentiellement plus contagieuses du coronavirus. Le président du Sénat français, Gérard Larcher, s'est même prononcé en faveur d'une fermeture des frontières entre la France et les pays de l'Union européenne, où le virus circule particulièrement vite. La France va-t-elle suspendre les liaisons internationales et revenir à un reconfinement renforcé ?

Le gouvernement français étudie la possibilité de modifier une nouvelle fois les règles de circulation avec les autres pays de l’Union européenne. Les conditions d’entrée sur le territoire français ont été fortement durcies et les contrôles aux frontières renforcés.

À partir de ce lundi, tous les voyageurs souhaitant se rendre en France depuis un pays extérieur à l'Union européenne devraient présenter un test négatif au Covid-19 au départ. Ils devront également s'engager sur l'honneur à respecter une quarantaine de 7 jours.

Après la découverte d'une nouvelle souche britannique du Covid-19, une autre mutation qui a émergé en Afrique du Sud a été identifiée dans une vingtaine de pays du monde, dont la France.

Gérard Larcher plaide pour la fermeture des frontières

Face à l'émergence de ces nouveaux variants, la France a décidé de réagir. Même si le gouvernement français ne prévoit pas à l’heure actuelle une nouvelle fermeture des frontières, cette mesure n’est pas totalement exclue.

Le président du Sénat Gérard Larcher a estimé que la perspective d'un contrôle accru aux frontières au sein de l'Union européenne devait être envisagé, limitant les voyages transfrontaliers et renforçant les mesures internes. Une conférence des chefs d'État et de gouvernements de l’UE se tiendrait jeudi sur ce sujet.

Le gouvernement français pourrait donc décider dès la semaine prochaine de fermer ses frontières avec tous les pays de l'Union européenne et d’exiger des tests PCR à l’entrée en France à tous les voyageurs.

Néanmoins, les dirigeants de l'Union européenne doivent d’abord essayer de coordonner pour mettre en place de nouvelles restrictions. "Ce projet va faire l'objet, d'une conférence des chefs d'État et de gouvernement", a affirmé le président du Sénat qui s’est prononcé pour une "fermeture des frontières," de la France.