Le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham, s’est exprimé mercredi 20 janvier, sur le retour à l’importation des véhicules neufs en Algérie. Le ministre a affirmé que toutes les marques de voitures seront concernées par le processus mais qu’aucune date n’est encore fixée pour le début de l’opération.  

Dans un entretien accordé à là télévision algérienne, Ferhat Aït Ali Braham explique que l’importation des voitures neuves en Algérie ne se limitera pas aux quatre concessionnaires ayant obtenu des agréments provisoires. Il indique que le comité technique chargé de l’examen et du suivi des dossiers relatifs à l’exercice de l’activité de concessionnaires, poursuit sa mission sans limite de durée.

Le ministre de l’industrie assure par ailleurs, que les conditions d'importation des véhicules neufs ne sont pas obstructives. "Ce genre d'activité sérieuse nécessite des capitaux importants pour garantir les droits de l'Etat et du client", explique-t-il. Et d’ajouter que "les conditions que nous avons fixées sont objectives et légales pour protéger le droit du client".

De son côté, le Premier ministre, M. Abdelaziz Djerad, a instruit, lors d’un Conseil des ministres tenu mercredi, le ministre de l’Industrie d’accélérer le rythme de traitement des dossiers introduits au niveau du Comité technique placé auprès de son secteur et de veiller à l’exigence de transparence dans ce domaine.

Pour rappel, le ministère de l’Industrie a attribué, lundi, des autorisations provisoires à quatre concessionnaires de véhicules neufs. Il a également annoncé plusieurs autres décisions relatives à ce dossier. Le comité technique chargé de l’examen et du suivi des dossiers relatifs à l’exercice de l’activité de concessionnaires de véhicules neufs a notifié un avis défavorable pour deux concessionnaires « ayant la possibilité de présenter un recours à la commission de recours dans les délais réglementaires ».