L'Institut Pasteur a annoncé sa décision d'abandonner son projet de développement d'un vaccin contre la covid-19. Dans un communiqué rendu public ce lundi 25 janvier, cet établissement a affirmé que les premiers essais du vaccin développé en collaboration avec le groupe pharmaceutique américain Merck (MSD), était "moins efficace qu'espéré".

Dans son communiqué, le groupe Merck (MSD) a confirmé l'arrêt du développement de deux vaccins sur lesquels il travaillait. Ses dirigeants ont en effet précisé que le groupe US voulait privilégier la recherche sur des traitements de la maladie.

Mais l'établissement français n'a pas omis de préciser la raison de cet abandon. Pour l'Institut Pasteur, le principal projet de vaccin contre la covid-19 n'était pas assez efficace. Particulièrement en comparaison avec les vaccins déjà développés et mis sur le marché ces dernières semaines.

Cette décision de l'Institut Pasteur peut être considérée comme un échec du secteur pharmaceutique français. Surtout que le laboratoire Sanofi a déjà annoncé l'abandon de la course devant les géants de l'industrie pharmaceutique. Il faut préciser cependant que le laboratoire français n'a pas abandonné le développement de ce vaccin, mais a préféré se donner le temps nécessaire.

En décembre 2020, il a annoncé du retard pour le développement de son vaccin contre la covid-19. Pour des raisons liées à l'inefficacité des essais, le Français Sanofi a fait savoir que son vaccin ne serait prêt qu'à la fin de l'année en cours.

À lire aussi :  Affaire Future Gate : Voici le sort de Numidia Lezoul et des autres influenceurs

Pour rappel, l'Algérie n'a pas opté pour un seul vaccin pour sa campagne que devait lancer le gouvernement à la fin janvier. Le ministère de la santé a en fait opté pour plusieurs vaccins, à commencer par le Russe Spoutnik V. Le vaccin chinois et celui d'Oxford ont également bénéficié d'une commande de l'Algérie.

Lire aussi : Algérie : La date du début de vaccination contre le covid-19 annoncée