La Tunisie a décidé d'imposer de nouvelles conditions aux Algériens ainsi qu'aux étrangers désirant entrer sur ses terres, à partir du 1er février 2021. L'annonce a été faite, ce mardi 26 janvier, par l'ambassade de Tunisie en Algérie qui a publié un communiqué contenant ces nouvelles mesures approuvées par le ministère tunisien de la Santé.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, l’ambassade tunisienne en Algérie a indiqué que le ministère de la Santé a décidé, « après la détérioration de la situation épidémiologique », de soumettre toute personne entrant sur le territoire tunisien, dont les Algériens, à observer un confinement obligatoire.

Ainsi, en plus du « test PCR négatif de moins de 72h » qui sera toujours exigé, « un confinement de sept jours sera appliqué à tout arrivant en Tunisie, à partir du 1er février 2021 », peut-on lire dans le communiqué. Cette mise en quarantaine aura lieu « dans des centres spécialisés ou dans les hôtels à la charge du voyageur, quelle que ce soit la durée de son séjour en Tunisie », souligne la même source. Un document de réservation sera donc demandé à l’arrivée de tout étranger en Tunisie.

La Tunisie ferme ses frontières avec trois pays

La même source ajoute qu'au bout du septième jour du confinement, le voyageur pourra faire un autre test PCR. Si ce dernier est négatif, il pourrait quitter le confinement, tout en adhérant aux mesures préventives nécessaires. Par ailleurs, les autorités sanitaires tunisiennes ont également décidé de continuer à suspendre toutes les liaisons aériennes et maritimes avec tous les pays touchés par la propagation épidémique de la nouvelle souche du Covid-19, à savoir le Royaume-Uni, l'Afrique du Sud et le Brésil.

Rappelons que la Tunisie a annoncé, au début du mois en cours, l'ouverture temporaire de ses frontières aux Algériens. L’ambassade de Tunisie en Algérie avait indiqué que les Algériens voulant entrer sur le territoire tunisien, devaient présenter un test PCR qui prouve qu’ils ne sont pas atteints du coronavirus. Ils devaient aussi avoir une carte de résidence pour ceux qui résident en Tunisie, un dossier d’inscription à l’université pour les étudiants, un justificatif d’identité pour celles et ceux qui sont mariés à des Tunisiens (iennes) ainsi que le registre de commerce pour les hommes d’affaires.