En Algérie, la réouverture des frontières et la reprise des vols commerciaux de la compagnie nationale d’Air Algérie vers l’international sont envisageables une fois 60% de la population vaccinée. Les spécialistes de la santé estiment que le pays connait, depuis quelques semaines, « une situation de stabilité » et la réouverture des frontières risquerait une recrudescence de la pandémie, notamment avec la propagation des nouveaux variants qui « sont plus contagieux » et « plus mortels ».

En effet, le docteur Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de la pandémie, estime que la reprise des vols vers l’international et la réouverture des frontières « pour le moment ne sont pas envisageables ». A ce propos, le praticien de la santé a appelé les Algériens, dans un entretien sur les ondes de la Radio locale de Sétif, ce vendredi 29 janvier, à être patients jusqu’à ce que 60% de la population soit vaccinée. Puisque, selon lui, cette campagne de vaccination développera l’immunité collective au sein de la population.

La réouverture des frontières est « un risque »

Ainsi, le membre du Comité scientifique explique que la situation épidémiologique dans le monde, notamment en Europe, a évolué dangereusement après l’apparition des nouveaux variants du virus. Il estime, en outre, que la réouverture des frontières représente « un risque » auquel l’Algérie n’est pas prête à faire face. Donc, la reprise des voyages, pour le moment, est « inenvisageable ».

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Par ailleurs, le président de l’Ordre des médecins algériens a révélé par la même occasion que la levée du confinement et le retour à la vie normale se feront une fois 50% de la population vaccinée. Affirmant que la campagne de vaccination se poursuivra tout au long de l’année 2021.

Lire aussi : Covid-19 : Le gouvernement espère vacciner 30 millions d’Algériens