La présidente de la fondation Matoub Lounes a réagi à l'extrait d'une vidéo partagé, vendredi 30 janvier, sur les réseaux sociaux. Malika Matoub a dénoncé l'instrumentalisation de cet extrait sorti de son contexte. Elle a affirmé qu'en publiant seulement une partie de la vidéo, "la source du mal" a voulu manipuler ses propos.

Ainsi, pour mettre fin à cette polémique, la présidente de la fondation Matoub a tenu à clarifier les choses dans une déclaration rendue publique sur les réseaux sociaux. D'emblée, Malika Matoub indique qu'il "aurait suffi que la famille qui avance se retrouve à la commémoration de l'assassinat de Rachid Tigziri, pour que les adeptes de l'invective et de la manipulation soient actionnés par la source du mal".

La soeur du Rebelle a affirmé qu' "en manipulant mes propos lors de mon intervention en hommage à ce militant pur de la cause démocratique cité par Lounes dans Kenza (un serment à Djaout et la famille qui avance), ces sbires se dévoilent".

Elle a réaffirmé ses propos tenus dans la vidéo. "Oui, je suis outrée de constater aujourd'hui que les démocrates, famille idéologique des militantes et militants assassinés, laissent Rachad brandir l'étendard de la vérité sur les crimes non élucidés" a-t-elle asséné.

Chronologie des événements

Malika Matoub s'est exprimé dans une vidéo diffusée par la chaîne de télévision privée, BRTV lors de l'hommage rendu à Rachid Tigziri. Elle a expliqué que depuis la mort de Lounes, elle a été isolée, elle, sa famille ainsi que la fondation Matoub.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Elle a souligné que ceux qu'elle croyait de la même famille politique que Matoub Lounes n'ont pas appuyé les revendications de la famille pour une commission d’enquête sur l'assassinat du rebelle. La présidente de la fondation s'est dite navrée qu'aujourd'hui, c'est le mouvement Rachad qui revendique la vérité sur cet assassinat.

Certains militants proches du mouvement islamiste Rachad ont coupé la vidéo et partagé seulement l'extrait ou Malika Matoub parle du mouvement Rachad. Une polémique s'est alors déclenchée pour accuser Malika Matoub d'encenser le mouvement islamiste. La vidéo a circulé comme une traînée de poudre produisant des réactions dans la toile.

Les "démocrates" ont alors qualifié la présidente de la fondation Matoub d'alliée du mouvement islamiste. Quelques heures après la publication de l'extrait, la vidéo complète de l'intervention de Malika Matoub a été partagée. Cette vidéo montre clairement l'instrumentalisation de l'extrait et la manipulation des propos de la présidente de la fondation Matoub Lounes.

L'extrait instrumentalisé

https://www.facebook.com/hmimi.belkacemi/videos/419039249323818/

La vidéo complète

https://www.facebook.com/100063162611959/videos/105615244887229/