Les dirigeants de la Fédération algérienne de football (FAF) ne semblent pas apprécier les accusations portées à leur encontre sur leurs velléités d’amender les statuts dans le but d’empêcher de potentiels candidats à briguer la présidence de la FAF. L’équipe de Kheireddine Zetchi dénonce, dans un communiqué, une campagne de “désinformation et de gros mensonges” menée par “certains cercles”.

En fait, la FAF est accusée par “certains cercles” de vouloir amender les statuts de l’Instance à moins de deux mois de l’Assemblée générale élective, avec l’objectif de barrer la route à de potentiels candidats. Pour les membres du bureau fédérale, c’est “une grossière manipulation qui ne peut tromper les plus avertis”.

Il est bel et bien question d’apporter des modifications aux statuts de la FAF, mais pas pour les raisons invoquées par les détracteurs de l’équipe de Kheireddine Zetchi. Le communiqué énumère d’ailleurs trois points présentés comme des arguments censés le démontrer.

Le premier point met en exergue le fait que l’idée d’amender les statuts ne date pas d’aujourd’hui. Dans ce sens, la FAF présente la preuve, précisant que “le document portant amendement des statuts de la Fédération algérienne de football, dans sa mouture finale, a été transmis au Ministère de la jeunesse et des sports en date du 11 juin 2020 par courrier porteur et par courriel”.

La FAF doit mettre ses statuts en conformité avec ceux de la FIFA

Mieux encore, le second point faire remonter l’idée à 2019, année durant laquelle la Fédération internationale de football (FIFA) a demandé à la FAF de lancer le processus d’amendement des statuts. L’Instance présidée par Kheireddine Zetchi a engagé ce processus dès novembre 2019, précise-t-on, estimant que ceux qui affirment que la FAF va retoucher le document en question veulent “semer le doute dans certains esprits et bloquer le processus d’amendement”.

Enfin, “si la FAF a choisi la voie d’amender ses propres statuts et de les mettre en conformité avec ceux de la FIFA et de la Loi algérienne, c’est pour, justement, mettre fin à certaines pratiques usitées par le passé, ayant comme objectifs de privilégier des intérêts étroits et avantageux au détriment de l’intérêt général du football national et des règles de transparence, d’équité, d’intégrité et de bonne gouvernance” ajoute le communiqué qui a permis à la FAF de mettre les points sur les “i”.

Lire aussi : Algérie : Un ex-officier supérieur de l’Armée à la tête du département Intégrité de la FAF