Grippe aviaire : Des pays interdisent l'importation de volailles à partir de l'Algérie

La découverte d'un foyer de grippe aviaire inquiète les importateurs du poulet algérien. Certains pays, à l'image de la Mauritanie, ont carrément décidé d'interdire l'importation de la volaille d'Algérie, après la propagation de l'information sur l'apparition du virus, dans l'est du pays. 

L'apparition de cas de grippe aviaire commence à avoir des effets négatifs sur la filière avicole algérienne. Alors que les prix du poulet ont sensiblement baissé dans plusieurs régions en Algérie, la Mauritanie a décidé, mercredi 10 février, d'interdire l'importation de la volaille d'Algérie, après donc la découverte d'un foyer de grippe aviaire hautement pathogène dans l'est du pays.

En effet, le ministre mauritanien du Développement rural a adressé une note aux services mauritaniens concernés, soulignant la nécessité de renforcer le contrôle au niveau des frontières terrestres avec l’Algérie, ainsi qu’à l’aéroport de Nouakchott, pour empêcher toute importation de volaille en provenance de l'Algérie.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Les autorités algériennes assurent que le foyer de grippe aviaire est « éteint »

Le même ministère a ajouté avoir entamé cette procédure suite à un rapport sur la propagation d’une classe très dangereuse de la grippe aviaire H5N8 en Algérie. En effet, l’Organisation mondiale de la Santé animale indique que plus de 51 000 poulets de chair étaient contaminés : 50 000 sont morts, tandis que 2 000 ont été abattus. « Il s’agit d’un élevage de poules pondeuses de 29 semaines ayant présenté des signes cliniques évocateurs de l’influenza aviaire », précise l’OIE qui a fait savoir que ce foyer de grippe aviaire avait été découvert le 17 janvier dernier au niveau d’une ferme à Aïn Fakroun, dans la wilaya d’Oum El Bouaghi, dans l’est du pays.

Dans un communiqué rendu public mardi, le ministère algérien de l'Agriculture et du Développement rural a tenu à rassurer que le foyer de cette maladie était déjà maîtrisé. « Une grande opération de désinfection a été effectuée et le foyer de la maladie est considéré comme éteint, alors qu’une prospection des élevages des alentours de l’exploitation touchée n’a révélé aucun autre foyer », a indiqué le ministère dans son communiqué.


Vous aimez cet article ? Partagez !