La compagnie aérienne Air Algérie a décidé de modifier son plan de vols de rapatriement depuis la France vers l'Algérie. Sur son site Internet, l'Aéroport de Paris (ADP) indique que la compagnie algérienne va désormais opérer tous ses vols au départ de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. 

À partir de mardi 16 février, Air Algérie ne va plus effectuer de vols depuis l'aéroport Paris-Orly vers Alger. Depuis quelques semaines, la compagnie aérienne opérait trois vols quotidiens depuis les deux aéroports français Orly et Roissy CDG.

Néanmoins, Paris Aéroport fait savoir, sur son site officiel, que le transporteur national va désormais opérer tous ses vols au départ de l’aéroport de Paris-Roissy Charles de Gaulle, depuis les terminaux 2A, 2E et 2F, vers l’aéroport international d’Alger. La même source indique que trois vols seront toujours au programme. Il s'agit des vols AH 1003 (prévu chaque jour à 12h30), Ah 1001 (programmé à 14h40) et AH 1215, prévu quotidiennement à 16h20. Notons que la compagnie nationale effectue ces vols à bord d'Airbus A330, d’une capacité de 300 places.

Air Algérie poursuivra ses vols de rapatriement depuis la France jusqu’à la fin du mois de février

Sur un autre volet, le responsable de la communication de la compagnie Air Algérie, Amine Andaloussi, avait assuré, à la fin du mois de janvier, que les vols de rapatriement d’Air Algérie seraient maintenus jusqu’à la fin du mois de février. Cette déclaration intervenait au moment où le doute planait à ce sujet, suite à la décision de la France de fermer ses frontières pour tous les pays qui ne font pas partie de l’Union européenne, dont l’Algérie.

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, avait également affirmé que « les hautes autorités du pays ont maintenu les 3 vols quotidiens au départ de Paris pour permettre à notre communauté de rentrer au pays ». Il a néanmoins souligné que « la priorité serait accordée aux cas urgents, comme les malades, les personnes âgées, les étudiants qui ont terminé leurs études et les travailleurs en fin de contrat », tout en invitant les ressortissants algériens qui sont encore bloqués à l’étranger et qui veulent rentrer en Algérie à s’inscrire sur les listes de rapatriement, au niveau des ambassades et consulats d’Algérie à l’étranger.