Il y a quelques semaines, les autorités algériennes annonçaient que le vaccin russe contre la Covid-19 (Spoutnik V) serait produit localement. Un projet qui ne fait pas l’unanimité chez les spécialistes. Cependant, les nouvelles déclarations du ministre de l’Industrie pharmaceutique viennent conforter l’idée de la fabrication de ce vaccin Algérie.

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a fait de nouvelles révélations concernant le projet de fabrication du vaccin russe Spoutnik V en Algérie. Dans un entretien accordé à la chaîne Russia Today, le ministre a affirmé que les autorités algériennes étaient toujours en contact et en négociations avec le laboratoire russe pour le lancement de la production en Algérie.

A ce propos, le ministre explique que les Russes vont accorder à l’Algérie l’accès à leur plateforme spéciale de la fabrication de Spoutnik V. Il a également révélé que les spécialistes algériens avaient reçu la fiche technique des équipements nécessaires dans le processus de production du vaccin anti-Covid-19.

Dans la foulée, Lotfi Benbahmed a précisé que le gouvernement avait donné l’exclusivité au groupe pharmaceutique Saidal pour le suivi du projet de fabrication du vaccin. Selon lui, l’entreprise publique « est connue dans le secteur de la production pharmaceutique en Algérie et elle est capable de relever le défi ».

À lire aussi :  De retour avec un nouveau clip, Numidia Lezoul casse la baraque !

Notons que le représentant commercial russe en Algérie, Ivan Nalitch, a confirmé, jeudi 11 février, l’intérêt des autorités algériennes à la production du vaccin Spoutnik V localement. « L’Algérie montre un grand intérêt pour l’organisation de la production du vaccin Sputnik-V sur son territoire », avait-il déclaré à la chaîne russe RIA Novosti.

Lire aussi : L’Algérie peut-elle réellement fabriquer le vaccin anti-Covid-19 ?