Le variant britannique du coronavirus a fait son entrée en Algérie. D'après le quotidien francophone El Watan, les tests RT/PCR effectués sur deux personnes, au niveau de l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), se sont avérés positifs au variant anglais.

L'Algérie vient d'enregistrer ses deux premiers cas de contamination au variant anglais du coronavirus. Dans son édition de jeudi 25 février, le journal El Watan fait savoir les deux cas ont été détectés le week-end dernier par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA).

Les personnes contaminées sont une jeune femme travaillant comme infirmière au niveau de l’hôpital psychiatrique de Chéraga, à Alger, et un jeune homme, qui a effectué son test PCR au niveau de l'IPA. Les deux sujets ont été aussitôt placés en isolation. Il est fort probable que les personnes de leur entourage ont été déjà contaminées. « Le séquençage génomique a été effectué sur plusieurs tests PCR positifs qui présentaient des doutes. Des analyses sont toujours en cours », a indiqué une source de l’Institut Pasteur d’Algérie au même média.

L'origine des contaminations inconnue

Notons que l'origine de ces deux contaminations demeure inconnue pour l'instant. « D’après les premiers éléments en notre possession, l’infirmière de l’hôpital de Chéraga n’aurait pas voyagé ces derniers temps dans les pays où le variant anglais est en progression. Une enquête épidémiologique est menée par le service d’épidémiologie et de médecine préventive (Semep) de l’hôpital pour identifier les cas contacts, isoler et rechercher le cas zéro. Concernant le deuxième cas, aucune information précise n’est encore disponible pour le moment », a souligné la même source.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Très contagieux, le variant anglais du coronavirus inquiète au plus haut point les spécialistes de la santé en Algérie. Les responsables algériens ont d'ailleurs décidé de suspendre tous les vols de rapatriement programmés entre le 1er et le 31 mars prochain au départ de l'étranger. Cette décision a été prise dans le but d’éviter que les nouveaux variants du coronavirus ne soient importés en Algérie. Surtout que de nombreux pays ont enregistré plusieurs nouveaux cas des variants britannique et sud-africain.

Lire également : Un nouveau variant du Covid-19 découvert en Tunisie