L’Algérie a décidé cette semaine de verrouiller à nouveau ses frontières et de suspendre les entrées sur son territoire. Le but affiché de ces mesures, c'est de limiter la circulation du coronavirus et de ses variants plus contagieux, afin d'éviter un confinement généralisé. Cette mesure est-elle utile contre les variants du coronavirus ?

La fermeture des frontières est-elle efficace contre la diffusion du coronavirus ? C’est l’interrogation, qui divise politiques et scientifiques depuis le début de l'épidémie. Plusieurs scientifiques indiquent que la fermeture des frontières est une mesure efficace, mais seulement si elle est prise suffisamment tôt. « Les modèles épidémiologiques estiment que les restrictions de voyage fonctionnent au début d’une pandémie, mais deviennent de moins en moins efficaces au fil du temps ».

Quant à Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale de l’Université de Genève, il a estimé, dans une contribution, qu'« il faudrait qu’il n’y ait plus aucun déplacement d’un pays à un autre pour voir une efficacité [liée à la fermeture]. Ce qui est totalement illusoire ».

Sur le plan politique, au moment où les sénateurs et des organisations de la diaspora demandent la réouverture progressive des frontières, les autorités algériennes, elles, ont décidé de tout verrouiller. Les Algériens résidant à l’étranger ont dénoncé cette mesure qu'ils qualifient de « discriminatoire ». L’Algérie est allée à contresens des attentes de sa diaspora. Face au développement de variants plus contagieux du Covid, le pays a même décidé de fermer les passages terrestres avec la Tunisie.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Mesure controversée

Ainsi, le verrouillage aux frontières ne plaît pas à tout le monde. Certains pensent que « fermer les frontières n'arrêtera pas l'épidémie. C’est un virus qui n'a pas de passeport », font-ils remarquer.  Néanmoins, et malgré l’absence d'une affirmation scientifique sur l’efficacité de cette mesure, il semble que la fermeture précoce des frontières pourrait éviter les contaminations venant de l’étranger.

Du côté officiel, les dirigeants algériens sont unanimes : la fermeture des frontières a permis à l’Algérie de limiter la propagation du coronavirus, contrairement à d’autres pays qui ont tardé à fermer leurs frontières. D'ailleurs, le chef de l’Etat, Abdelmadjid Tebboune, s’est montré satisfait de ce choix, assurant que cette mesure « a préservé le pays ».

En définitive, la fermeture des frontières de l’Algérie devra encore se prolonger. Ce qui est certain, c’est qu’il n’y a, pour le moment, aucune volonté politique pour lever les restrictions sur les frontières.