La Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une enquête sur le remboursement des vols annulés par les compagnies aériennes. L’instance européenne a donné un ultimatum de trois semaines aux compagnies concernées pour se soumettre à la réglementation en vigueur.

Si les compagnies aériennes persistent dans leur refus de rembourser leurs clients, elles encourront des sanctions financières, avertit la Commission européenne dans un communiqué. Cette dernière vient de lancer une enquête sur le remboursement des vols annulés pour cause de Covid-19. Les compagnies aériennes disposent de trois semaines pour répondre aux autorités de protection des consommateurs, précise le communiqué.

L’enquête porte sur « les pratiques actuelles des compagnies aériennes en matière d’annulation » de vols. La commission compte s’intéresser à la manière dont les transporteurs aériens traitent les demandes de remboursement de leurs clients.

« L'objectif de l'enquête est de recueillir des informations supplémentaires auprès des compagnies aériennes opérant dans l'UE sur la manière dont elles informent les consommateurs sur leurs droits des passagers et traitent les demandes de remboursement. Dans les cas où les compagnies aériennes ont des difficultés persistantes à rembourser tous les consommateurs en temps voulu, les compagnies aériennes sont invitées à fournir des informations sur ce qu'elles font pour résoudre rapidement ces difficultés », explique la Commission européenne.

Le règlement européen n° 261/2004 sur les droits des passagers aériens impose aux compagnies de rembourser les billets en numéraire dans un délai de « sept jours », après une demande. Or, la plupart préfèrent donner des « avoirs », même si les clients n’en veulent pas. « Depuis un an, la situation relève du capharnaüm », dénonce l’UFC-Que choisir : certains avoirs sont périmés, d’autres ont été prolongés, et les protestations se sont multipliées, sans que la direction générale de l’aviation civile (DGAC), pourtant censée faire respecter le règlement européen, réagisse.

Air Algérie dans le viseur

A signaler que la compagnie nationale Air Algérie fait partie de ces compagnies aériennes qui n’ont pas remboursé le moindre centime à leurs clients après l’annulation des vols programmés peu avant la fermeture des frontières. Cela au mépris du règlement des droits des passagers. En effet, Air Algérie, tout comme d’autres compagnie dans le monde, telles qu’Air Caraïbes, Air Europa, Air Namibie, etc. n’a pas tenu ses promesses de rembourser en numéraire ses voyageurs.

Le porte-parole de la compagnie aérienne, Amine Andaloussi, avait promis, en décembre, que l’opération de remboursement des clients qui n’ont pas utilisé leurs billets serait lancée dès l’amélioration de la situation financière de la compagnie. Andaloussi avait assuré qu’« Air Algérie n’a pas oublié ce dossier » et qu’elle allait le prendre en considération « dès l’amélioration de la situation financière de la compagnie ». Dès lors, « tout client qui souhaite obtenir un remboursement de son billet pourra le faire sans aucun problème », a encore assuré le porte-parole d’Air Algérie.