Aggravée par la crise sanitaire, la crise économique en Algérie a laminé le marché du travail. En plus des milliers de postes de travail perdus, les entreprises recrutent de moins au moins. Ce constat a été confirmé par une étude réalisée conjointement par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI) et l’entreprise Emploitic.

Cette étude sur les perspectives d’emploi en Algérie durant le premier semestre 2021 a été rendue publique par le ministre du Commerce. Lancée à la fin de l'année 2020, elle a porté sur plus de 700 entreprises. Les résultats de cette étude confirment le marasme que traverse le secteur de l'emploi. Selon les chiffres publiés, il s’avère que 64% de ces entreprises ont vu leurs recrutements impactés par la pandémie de Covid-19, alors que 36% d'entre elles ont continué à recruter malgré la crise.

L’étude affirme également qu'« à part les premiers mois de confinement strict, le secteur de l’industrie a mieux résisté, 52% des entreprises sondées ont annulé, gelé ou décalé leurs recrutements ». Quant aux entreprises des secteurs du commerce - distribution et informatique, elles ont maintenu leurs recrutements, respectivement à seulement 39% et 33%, alors que plus de 38% des entreprises prévoient une augmentation de leurs effectifs pour 2021.

Manque de visibilité pour les entreprises

Le directeur général d’Emploitic, Louaï Djaffer, partenaire de la CACI dans la réalisation de l'étude en question, a donné des explications. Il a indiqué que « le manque de visibilité et l’impossibilité de se projeter ont marqué l’année écoulée et marqueront une partie de l’année en cours ». Louaï Djaffer a noté que 26% des entreprises répondantes impactées par la crise sanitaire avaient décalé leurs recrutements. 24% ont, quant à elles, gelé leurs recrutements, alors que 14% les ont carrément annulés.

Il faut dire aussi que certains secteurs n’ont pas attendu la pandémie de Covid-19 pour entrer en crise. Le secteur du bâtiment a commencé à perdre des emplois depuis quelques années. Sa situation s’est seulement compliquée avec l’arrivée de la crise sanitaire. Les derniers chiffres font état de plus de 4 500 entreprises qui ont mis la clé sous la porte jusqu’à la fin de l’année dernière, en raison, principalement, de la pandémie et de son impact sur la commande publique.

Lire aussi : La crise du Covid-19 fait exploser le chômage en Algérie