L’Algérie pourrait bientôt exiger un passeport sanitaire aux voyageurs. C’est, en tout cas, ce qu’a fait savoir le membre du Comité scientifique de lutte contre le coronavirus en Algérie, le Pr Ryad Mahiaoui, qui a également écarté toute éventualité de rouvrir les frontières algériennes dans l’immédiat.

Intervenant ce dimanche sur les plateaux de la chaîne algérienne Echorouk, le Pr Ryad Mahiaoui a affirmé que l’Algérie pourrait bientôt instaurer le passeport sanitaire pour tous les voyageurs entrant ou sortant du pays, afin de prouver leur vaccination contre le coronavirus. « Si le situation sanitaire actuelle reste inchangée au niveau mondial, on ne peut pas éviter l’instauration du passeport vaccinal », a souligné le Pr Mahiaoui. Et de citer l’exemple de « l’Espagne qui a décidé d’exiger le passeport vaccinal pour tous les voyageurs, dès le mois de mai prochain ».

Le spécialiste estime ainsi que l’Algérie ne peut échapper à ce passeport sanitaire qui ressemblera à « une carte mentionnant que le voyageur a reçu sa 1ère et sa 2ème dose de vaccin », explique M. Mahiaoui.

Pas question de rouvrir les frontières en Algérie

Par ailleurs, le membre du Comité scientifique de lutte contre le coronavirus a de nouveau écarté toute possibilité de rouvrir les frontières extérieures de l’Algérie, fermées depuis quasiment une année. Il précise que cette question « n’est pas d’actualité », soulignant que même « les hautes autorités de pays n’ont pas envisagé cette possibilité ».

D’ailleurs, selon le spécialiste l’Algérie a « évité la 3e vague du coronavirus grâce à la fermeture de ses frontières ». « Il est encore tôt de parler de la réouverture des frontières. Mais le jour viendra où cette décision sera prise », a affirmé le Pr Mahiaoui.

Lire aussi : La fermeture des frontières est-elle efficace face aux nouveaux variants du Covid ?