Le calvaire des ressortissants algériens à l’étranger en cette crise sanitaire s'accentue de jour en jour. En effet, un nouveau scandale a éclaté. Une trentaine de ressortissants algériens, sont bloqués depuis le 26 février à l’aéroport international Charles-De-Gaulle de Paris en France. 

Ces ressortissants vivant au Royaume-Uni se sont retrouvés bloqués à l'aéroport en raison d'une note qui interdit le rapatriement des voyageurs en provenance de ce pays. Ils sont des femmes, enfants, des malades et des personnes âges qui ne savent plus à quel saint se vouer. Ces ressortissants sont abandonnés sans que le consulat d’Algérie à Paris n'intervienne.

Ainsi, selon des témoignages recueillis par Radio. M, ces voyageurs devaient rejoindre l’Algérie via un vol escale Londres ParisAlger, le 26 février dernier. La compagnie Air Algérie a refusé de les embarquer à leur arrivé à Paris. Ces ressortissants affirment qu'ils « ont des billets d’avion achetés chez Air Algérie ».

Les voyageurs laissés à l’abandon

Les responsables de la compagnie nationale de transport aérien ont signifié à ces ressortissants qu’ils ne pouvaient pas embarquer, en raison d'une note venue d'Alger. Cette note interdit toute entrée en Algérie des voyageurs en provenance d’Angleterre, pour éviter d’importer le « variant anglais de la Covid-19 ».

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

Depuis cette date, ces voyageurs sont livrés à eux même. Ils révèlent dans leurs témoignages qu'ils n'ont pas été informés de cette interdiction lors de l'achat de leurs billets. « La seule information à leur disposition, c’était la suspension des vols internationaux, durant un mois à partir du 1er mars 2021 », témoigne l'un des voyageurs bloqués.

Ces ressortissants algériens ont aussi affirmé qu'ils ont respecté les conditions de rapatriement. Ils assurent qu'ils ont tous effectué des tests PCR et que la majorité parmi eux a été vaccinée. Ce nouveau scandale confirme la gestion hasardeuse du dossier du rapatriement par les autorités algériennes.

Lire aussi : France : Grosse pagaille pour les derniers vols de rapatriement d’Air Algérie