L’Algérie a connu une forte activité sismique ces dernières 24 heures. Pas moins de 12 tremblements de terre de différente intensité ont secoué le pays. A Ghardaïa, un séisme de magnitude 4,4 sur l’échelle de Richter, a été enregistré à 2 heures du matin. Mila a tremblé à minuit avec une magnitude de 4,3. Jijel à 1 heure du matin avec une magnitude de 3,9.

Cette activité a connu le point culminant dans la wilaya de Bejaïa. Pas moins de 9 tremblements de terre ont eu lieu au large du Cap Carbon. Le plus intense a atteint la magnitude de 5,9 sur l’échelle ouverte de Richter. L’épicentre du séisme a été localisé en mer, à 28 kilomètres au nord-est du Cap Carbon. Ce tremblement de terre, survenu à 1h04 (heure locale), a été suivi de plusieurs répliques, dont la plus forte, enregistrée vers 1h17 dans le même endroit, a atteint la magnitude de 5,1.

Ce tremblement de terre a causé d’importantes pertes matérielles. En effet, certaines bâtisses du centre-ville de Bejaïa ont été endommagées, avec des fissures au niveau des murs. Des images partagées sur les réseaux sociaux montrent aussi des objets et des articles brisés dans certains domiciles et locaux commerciaux. Terrifiés par les secousses, les habitants de la région n’ont pas pu rentrer chez eux, préférant passer la nuit dehors. Ce séisme a été fortement ressenti dans toutes les villes du littoral algérien.

À lire aussi :  Une Kabyle élue Miss Amazigh France 2023 (vidéo)

Activité sismique normale

Cette activité sismique, qui a installé un climat de peur, est tout à fait normale, selon les spécialistes. Elle « rentre dans le cadre de l’activité normale enregistrée sur le nord de l’Algérie ». Ces tremblements de terre sont dus principalement au rapprochement entre les deux plaques tectoniques africaine et eurasienne.

Les spécialistes rappellent que l’Algérie se trouve à la lisière des deux plaques (africaine et eurasienne), ajoutant que le nord du pays est traversé par des failles qui peuvent être sismogènes. Il importe de rappeler que depuis longtemps, les entreprises du bâtiment ne respectent pas les normes sismologiques. Ce qui représente un danger en cas de séisme de grande ampleur.

Lire aussi : Séisme au large de l’Algérie : Plusieurs dégâts matériels, mais pas de pertes humaines