L’Institut Pasteur Algérie (IPA) a fait état, dans un communiqué rendu public mardi 23 mars 2021 de la découverte de 6 nouveaux cas du variant anglais du coronavirus en Algérie. Parmi ces cas, un patient a été localisé dans la wilaya de Tizi-Ouzou, en Kabylie, ajoute la même source, sans donner toutefois plus de détails. 

Le journal Le Jeune Indépendant nous apprend ce mercredi 24 mars que la personne atteinte de cette nouvelle souche du covid 19 est une femme âgée de 73 ans. Selon le même quotidien citant des sources hospitalières, la porteuse du virus vivait en France et elle est rentrée il y a une dizaine de jours en Algérie.

La patiente est actuellement prise en charge au niveau de Centre hospitalo-universitaire (CHU) Nedir Mohamed de la ville de Tizi-Ouzou où elle est mise en isolement au service d’infectiologie. Pour l'instant, son état n'inspire aucune inquiétude.

Vigilance en baisse

Suite à la détection de ce premier cas de la souche britannique du coronavirus, le même hôpital ainsi que l'ensemble du secteur sanitaire de la wilaya se sont mis en alerte maximale, apprend-on, en outre, de sources locales. Il est vrai que ce variant a fait déjà plusieurs victimes dans les différents pays où il a été signalé. Ses statistiques sont effrayantes.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

De ce fait, conseille-t-on, la vigilance doit être de mise afin d'éviter sa propagation qui peut s'avérer désastreuse. Force est de constater, cependant, que les mesures sanitaires instaurées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ne sont plus respectées, que ce soit à Tizi-Ouzou ou dans les autres régions du pays.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, malgré ce relâchement, cette maladie enregistre un net recul en Algérie depuis quelques jours. C'est ce qu'a fait d'ailleurs dire à certains spécialistes que l'Algérie aurait atteint son immunité collective.