Le général à la retraite Abdelkader Aït Ouarabi, alias Hassan, a été acquitté ce jeudi 25 mars par la Cour d'appel militaire de Blida. Selon le quotidien francophone El Watan, qui donne l'information, l'ancien chef d'une unité d'élite du Département du renseignement et de la sécurité (DRS - services secrets) a été acquitté en appel, alors qu'il a déjà purgé sa peine.

En effet, l'ancien chef du service de coordination opérationnelle et de renseignement antiterroriste (SCORAT) a purgé sa peine de cinq ans de prison, prononcée lors d'un procès tenu le 26 novembre 2015 au tribunal d'Oran. Il était poursuivi pour destruction de documents et infraction aux consignes militaires.

A l'époque, d'aucuns disaient que le général Hassan, qui dirigeait la lutte antiterroriste en Algérie, était « victime » de la guerre des clans, devenue plus visible depuis son départ à la retraite en 2013. L'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika a eu son AVC durant la même année qui a vu également la mise du général Hassan sous contrôle judiciaire, donc le début de ses déboires judiciaires.

Il a purgé sa peine de 5 ans prononcée en 2015

Même le général Mohamed Mediene, dit Toufik, qui était le patron du DRS et supérieur hiérarchique du général Hassan était sorti de son silence « légendaire » pour apporter son soutien à son protégé, juste après sa condamnation en 2015. Dans une déclaration publiée par la presse, le général Toufik avait affirmé : « En ce qui concerne l’opération qui lui a valu l’accusation d’"infraction aux consignes générales", j’affirme qu’il a traité ce dossier dans le respect des normes et en rendant compte aux moments opportuns ».

« Les activités de son service étaient suivies régulièrement dans le cadre réglementaire », avait précisé l'ex-patron du DRS, qui s'était déclaré « consterné par l'annonce du verdict prononcé par le tribunal militaire d'Oran à l'encontre du général Hassan ».

A noter que le verdict a fait l'objet d'un pourvoi en cassation en novembre 2019, mais la peine de cinq années a été maintenue contre le général Hassan. Ce dernier a purgé sa peine et a quitté la prison exactement le 28 novembre 2020, avant que la Cour d'appel militaire de Blida ne prononce l'acquittement ce jeudi 25 mars.

Lire aussi : Saïd Bouteflika, Toufik, Tartag et Louisa Hanoune : La Cour suprême annule le jugement