Le variant anglais du coronavirus a fait sa première victime en Algérie. Il s'agit d'un septuagénaire de la wilaya de Médéa, à l'ouest de la capitale Alger. C'est ce qu'a rapporté, jeudi 1er avril, le journal arabophone El Khabar, indiquant que le patient a succombé au virus dans la nuit de mercredi 31 mars.

L’Institut Pasteur Algérie (IPA) avait fait état, dans un communiqué rendu public mercredi 31 mars, de la découverte de 9 nouveaux cas du variant britannique du Covid-19 en Algérie. Parmi les sujets contaminés, un a été détecté dans la wilaya de Médéa, précisait la même source. Il s'agit, en fait, du patient décédé dans la nuit de mercredi des suites de cette maladie, rapporte le journal El Khabar.

Le défunt, un septuagénaire originaire de la commune de Aïn Boussif, dans le sud-ouest de la wilaya de Médéa, était hospitalisé au niveau du service Covid de l'hôpital Mohamed Boudiaf de la ville éponyme. Il s'agit donc du premier patient qui décède de ce nouveau variant en Algérie.

Les variants anglais et nigérian se propagent

Notons que l'Algérie, selon le dernier communiqué de l'Institut Pasteur, publié mercredi 31 mars, a enregistré trente cas de variant britannique en plus de cinquante-six cas du variant nigérian. Ces nouveaux mutants ont été détectés dans plusieurs wilayas du pays.

Pour rappel, le variant britannique a fait son apparition en Algérie le 25 février dernier, avec deux cas détectés. Il s’agissait d’une jeune femme travaillant comme infirmière au niveau de l’hôpital psychiatrique de Cheraga, à Alger, et d’un jeune homme, qui a effectué son test PCR au niveau de l’IPA. La semaine dernière, le même institut avait fait état de 21 nouveaux cas des nouveaux variants.

Devant cette situation, les spécialistes multiplient les appels au respect des mesures sanitaires mises en place pour la lutte contre cette pandémie.