Deux catégories de ressortissants algériens bloqués à l'étranger peuvent désormais rentrer en Algérie. Il s'agit des accompagnateurs de dépouilles de proches et des malades ayant accompli leur traitement. C'est ce qui ressort d'une instruction adressée aux ambassades d’Algérie en France et en Turquie par la direction générale des affaires consulaires et de la communauté nationale à l’étranger du ministère des Affaires étrangères.

"Conformément aux instructions de M. le ministre, prière bien vouloir procéder à la délivrance des autorisations d’entrée, à titre exceptionnel, au profit des citoyens bloqués en France et en Turquie désirant rejoindre le territoire national par les compagnies étrangères", peut-on lire, en effet, dans l'instruction en question.
Cette décision concerne, ajoute la même source, "les citoyens devant accompagner les dépouilles mortelles de leurs proches parents (ascendants, descendants et collatéraux) dans la limite de quatre personnes". Ainsi que "des bénéficiaires des autorisations de sortie et de retour délivrées pour des raisons médicales et ayant achevé leur période de traitement".
Voilà donc une nouvelle qui ne peut que réjouir les ressortissants algériens bloqués à l'étranger, notamment en France et en Turquie. Il faut dire que les familles vivent un véritable calvaire après le décès de leurs proches à l'étranger. Des citoyens ont du faire des mains et des pieds pour accompagner les dépouilles et assister ainsi à leur enterrement en Algérie, en vain.

La fin du calvaire

La loi ne les autorisait pas à faire ce voyage à cause donc des mesures sanitaires prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Il est d'ailleurs à rappeler que dans le cadre de ce même dispositif, les frontières algériennes sont fermées depuis le mois de mars 2020. Depuis, des vols spéciaux de rapatriement ont été organisées par Air Algérie. Ces vols ont été suspendus, cependant, voilà plus d'un mois. Cela dit, les compagnies étrangères, telles que Air France, continuent toujours à desservir les aéroports algériens.