L'appel lancé, mardi 6 avril, par l'ex-international algérien Hassan Yebda aux autorités algériennes, afin de permettre à sa famille d'accompagner la dépouille de son père depuis la France pour son enterrement en Algérie, a finalement eu un écho favorable, moins de quarante-huit heures plus tard. 

En effet, alors que les pouvoirs publics ont décidé de suspendre, il y a quelques jours, les autorisations d'accompagnement des dépouilles des ressortissants algériens décédés à l’étranger, la ministre déléguée au sport de l'élite, Salima Souakri, a affirmé, jeudi 8 avril, dans une déclaration à la chaîne TV Echorouk, que les autorités en charge du dossier avaient décidé d'accorder une autorisation exceptionnelle au footballeur et ex-international algérien, Hassan Yebda, et aux membres de sa famille pour accompagner, depuis la France, la dépouille de leur père pour son enterrement en Algérie.

Dans sa déclaration, la ministre déléguée à précisé que le footballeur Hassan Yebda et huit membres de sa famille avaient reçu une autorisation pour accompagner la dépouille du défunt en Algérie. « L'arrivée de la dépouille du père de Hassan Yebda et huit membres de sa famille est attendue ce vendredi 9 avril à l'aéroport d'Alger », a ajouté Salima Souakri.

La famille de Yebda autorisée à accompagner la dépouille du père en Algérie

Ainsi donc, le vœu du père de Hassan Yebda d'être enterré dans son pays, et le souhait des membres de sa famille d'assister à l'enterrement, qui aura lieu au village Taourirt Aden, dans la localité de Mekla, en Kabylie, se voit enfin exaucé, suite à l'appel lancé par le joueur.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Mardi 6 avril, dans une déclaration via Skype depuis la France à la chaîne Echorouk TV, Hassan Yebda avait souligné que le dernier souhait de son père, décédé trois jours auparavant, était que « ses enfants puissent l’enterrer dans son village natal en Algérie ». Face à la décision prise par les autorités algériennes de suspendre les autorisations aux accompagnateurs des dépouilles, l’ancien milieu de terrain des Verts a souhaité que les pouvoirs publics acceptent d'accorder une autorisation spéciale aux membres de sa famille pour accompagner la dépouille de son père à sa dernière demeure, en Algérie.