La France a réagi ce dimanche 11 avril, par le biais du secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes  Clément Beaune, à la déclaration du ministre algérien, Hachemi Djaâboub qui avait qualifié la France d’« ennemi traditionnel et éternel » de l’Algérie. Le responsable s'est également exprimé à propos de l'annulation de la visite du Premier ministre français Jean Castex à Alger, en soulignant qu'il n'y avait aucune tension entre l'Algérie et la France. 

Il s'agit de la première réaction officielle de Paris quant aux déclarations du ministre algérien du Travail, El Hachemi Djaâboub, qui avait qualifié jeudi dernier la France « d'ennemi traditionnel et éternel » de l'Algérie. Des propos que le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes Clément Beaune a jugés d'« excessifs », lors de son passage, ce dimanche 11 avril, dans l'émission « Le Grand Jury » des médias RTL/Le Figaro/LCI.

« Il y a parfois des paroles excessives dans les relations franco-algériennes », a avoué Clément Beaune à propos des déclarations du responsable algérien. Mais pour le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, la France ne va pas accorder beaucoup d'importance à cet incident, et ne compte pas rappeler l'ambassadeur de France en Algérie. « Il faut apaiser tout cela », a-t-il souligné, tout en indiquant que le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian était en contact permanent « ces derniers jours avec son homologue algérien ».

À lire aussi :  Réduction du nombre visas pour les Algériens : Un député français s’insurge

Pas de « tension entre la France et l'Algérie »

Par ailleurs, Clément Beaune a évoqué l'annulation du Premier ministre français, Jean Castex à Alger. Le responsable français a en effet expliqué que « le fait qu'il n'y ait pas pu y avoir cette rencontre de haut niveau entre les deux gouvernements n'est pas liée à une tension entre la France et l'Algérie mais à la situation sanitaire qui ne permettait pas au gouvernement français d'aller en grand nombre en Algérie », a-t-il affirmé.

Il est à rappeler que l'annulation de la visite de Jean Castex, sur demande de l'Algérie, a soulevé beaucoup d'interrogations sur les vraies raisons de ce report. Mais le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a estimé qu' « on ne peut imaginer que les autorités françaises se déplacent comme si de rien n'était, en très grand nombre », à cause de la situation sanitaire en France. « Ce ne serait pas responsable en termes d'image et sur le fond », a-t-il ajouté. Raison pour laquelle la France « a préféré collectivement décaler cette rencontre qui aura lieu dans quelques mois », a indiqué Clément Beaune.

Lire également : Essais nucléaires de la France en Algérie : Emmanuel Macron interpellé